1.11.12

L'insoutenable légèreté de l'âtre.

C'est que le froid arrive. Lassé de me geler les doigts dans le blizzard auvergnat, j'ai opté ce coup ci pour un accueillant fauteuil moustache ( défoncé) au coin du feu.

Ah, et puis un thé aussi.

Unipen 0,1 et 0,05 sur carnet moleskine, quelques bûches et un fauteuil. 2h environ.
 

2 commentaires:

Emily Nudd Mitchell a dit…

J'aime beaucoup les textures des deux fauteuils. On commence les croquis d'intérieur, ça sent l'hiver...

silke conquet a dit…

et oui, ton club tout cuir ressort bien en petites hachures subtiles, c'est le temps du coocooning :-)