4.1.14

La sketcheuse est dans la place !

Une aimable voisine m'a proposé de m'ouvrir les portes de son jardin... ça n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde et ces fêtes s'étant déroulées sous un improbable soleil et dans une douceur inattendue, j'ai investi la place presque tous les jours, au point d'effrayer mon hôtesse, peu habituée à mon attirail hivernal, c'est-à-dire à mon bonnet vissé jusqu'aux yeux. Il faut dire que je n'avais jusque là pas eu d'attirail hivernal : normalement, à partir du 1er novembre, je rentre dans ma tanière pour n'en ressortir qu'au premier mars, dans le meilleur des cas. Inutile donc d'entasser les artifices de saison dans mes armoires, je zappe purement et simplement l'hiver bourguignon en rêvant de siestes hispaniques.

Pas cette fois.  A nous les matinées ensoleillées et les couchers de soleil flamboyants !  Jamais les lichens jaunes n'avaient autant resplendi sur les tuiles.  Jamais les mousses n'avaient vibré de verts aussi tendres !  J'ignorais que ma boîte d'aquarelles possédait un godet de pigments bleus qu'on aurait pu nommer 'cieux de décembre' !  Je croyais que cela désignait un gris lourd et froid... mais non.

Voici donc la cartographie minutieuse du jardin de ma voisine, dans des gammes inédites pour un hiver icaunais !  Il paraît qu'à Dijon, le brouillard s'est installé depuis des semaines...






5 commentaires:

Vincent Desplanche a dit…

Superbe série hivernale Christine. Le trait bleu y est pour beaucoup. Tout le monde connait le Bleu de Bresse, le Tonnerre de Brest… bientôt tout les sketchers ne jureront que par le Bleu de Tonnerre ?

Monique J a dit…

Très beau reportage... immobile.

Bénédicte Klène , chronicroqueuse a dit…

Une blue bien jolie série !

Emily Nudd Mitchell a dit…

Oh oueh, Christine, tu te déchaînes, c'est superbe !

Jérôme Motte a dit…

Quelles couleurs !