1.6.20

La Rochelle, la Rencontre version Covid...


Et bien voilà, le week-end de notre Rencontre est passé… sans participants. Une grosse déception pour vous et pour nous. Et pour remuer le couteau, il a fait un temps splendide !

La plupart des sketchers rochelais étant peu disponibles en ce premier grand WE de déconfinement, Claire et moi sommes allées dessiner au Gabut samedi matin. J’aime beaucoup ce quartier à l’architecture norvégienne, situé au pied de la tour St Nicolas, entouré de bateaux. Cerise sur le gâteau, les bâtiments ont été repeints ces jours-ci. Les couleurs claquent sous le ciel bleu.
Par ailleurs les travaux en ville, autour des lieux emblématiques, se terminent enfin et, finalement, ce sera encore mieux en 2021 ! 






Je remercie tous les USK de France et de Navarre qui ont posté leurs dessins sur les réseaux ainsi que Anne-Rose Oosterbaan qui a lancé un « virtual sketch » de La Rochelle sur Facebook. C’est très sympa ! 

Les sketchers rochelais vous attendent donc nombreux l’année prochaine ! D’ici là portez-vous bien.

Joëlle Sketcher

https://www.instagram.com/joelle_sketcher/

21.5.20

Confinée... mais habillée ;)



Peu avant le début du confinement, j'ai pris un immense plaisir à dessiner des tissus peints par Dufy au musée des Beaux-Arts de Quimper lors d'une exposition qui lui était consacrée et j'ai de suite pensé à mes vêtements d'une styliste suédoise dont j'aime les couleurs et les imprimés. J'avais un carnet neuf dans un tiroir (capuccino de Hahnemühle)... alors que les cinémas fermaient dans le Morbihan au début du mois de mars, j'ai commencé à l'ouvrir et à y dessiner des vêtements, plus ou moins mis en scène chez moi. 
Gilet sur meuble

Dès que le confinement a commencé, j'ai rythmé mes journées... des étirements issus du yoga le matin, toilette et habillement en choisissant avec soin mes tenues (plus que d'habitude ;)), confectionner de bons petits plats (oui, ma balance accuse un peu le coup !) et puis utiliser mon heure de balade à aller me ressourcer dans les bois près de chez moi car j'ai découvert des chemins que je n'avais jamais empruntés... et rentrer chez moi, m'installer pour dessiner. Impossible de dessiner ce que je voyais par ma fenêtre, ça me ramenait au fait que j'étais enfermée... Alors que j'ai souvent dessiné depuis une fenêtre, mais là, impossible ! Impossible aussi de suivre le moindre défis proposé... comme une sensation d'être un peu plus prisonnière de quelque chose ! Le dessin reste mon espace de liberté...  Une quarantaine de pages... Je ne vous en présente que la moitié environ... Pas de scans, juste des photos prises à des heures différentes, ce qui explique les variations de couleurs du papier...

l'absence...

Les souvenirs de voyage se réveillent


sans commentaires ;)
D'une robe à l'autre ;)

réflexions 

couture

plus de stylo blanc...

souvenirs d'enfance



premier mai


pivoines

encore des fleurs

Anniversaires...

j'ai rangé mon bureau

premier masque

fin de bouquet... fin de confinement !


19.5.20

la nuit des conservatoires

Nous avons été invités à croquer la vie du conservatoire de Rochefort  répétitions à l'auditorium,
 dans la salle d'orchestre, cours de musique, répétition de danse classique, contemporaine...
Un grand merci à Mme la directrice qui nous a permis ce projet très enrichissant et qui nous a permis aussi de l'exposer dans les couloirs du conservatoire pour la nuit des conservatoires le 31 Janvier 2020.



Loic Poussin




Jérôme Priou




Josette Dischert




Lucie Schmaltz




André Meissonnier




Suzanne Henry Legendre




Claude Trevisan





Monique Gonguet




Sylvie Dubost-Perret




Hélène Lagardère




Françoise Dubourg




Françoise Debordes



18.5.20

Confiné à Strasbourg

J'ai la chance d'habiter un immeuble Jugendstil (équivalent en Allemagne de l'Art nouveau) situé dans la Neustadt (ville nouvelle).
Ce quartier de Strasbourg a été classée il y a 3 ans au patrimoine mondial de l'Unesco. Il a rejoint l’ellipse insulaire, également classée il y a une trentaine d’années.

Les sujets n’ont pas manqué pendant ces deux mois de confinement. Le temps m’a même presque fait défaut pour croquer tout ce que j’avais envie de mettre sur papier.
Au programme, et en vrac : certaines parties de l’appartement, des communs du bâtiment, quelques vues depuis le balcon et même des toits.

Comme nous manquions tous d'espace, j'ai eu comme intention d'élargir le champ de vision du spectateur. D'où cette représentation qui donne quelques déformations.
Les grandes dimensions ne sont pas très pratiques lors de sorties urbaines. Là, ayant du temps et de la place, j'ai pu de reprendre un peu de grand format (format raisin environ).
Vous pouvez cliquer sur les vignettes pour les agrandir.

Bienvenue à la Maison !

Rue Sellénick, à peine déconfiné. La zone Unesco débute à la gouttière de droite