13.4.21

Confinement, déconfinement...

 Les années se suivent et se ressemblent un peu ... 

Alors j'ai profité des moments de liberté, même si parfois ce n'est pas facile de remettre la machine en route, de retrouver l'allant et la motivation après les périodes de rupture et d'isolement..

Avant que les groupes suspendent leurs activités nous avons eu la chance d'avoir de belles journées ensoleillées pour croquer  notre jolie Bretagne.

Ici quelques exemples de nos balades  en espérant retrouver bientôt l'ambiance chaleureuse des groupes !











14.3.21

Un agréable dimanche dans le 20ème arrondissement de Paris

 0-0-0

C'est par une journée ensoleillée mais encore fraîche (eh oui, ce n'était que le 7 mars) que je débute mes sorties "in situ" de 2021.

C'est donc sur le 20ème arrondissement de Paris que mon choix s'est porté.

Tout d'abord, voici une charmante cour située rue des Haies, dans laquelle se trouvaient autrefois des ateliers de tapisseries et qui sont aujourd'hui un "havre de paix" pour celles et ceux qui ont la chance d'y habiter avec cet esprit "place de village" en plein Paris.

0-0-0


0-0-0

Ce type d'endroit se prêté parfaitement aussi à l'installation d'ateliers d'artistes qui leur sert aussi de lieu d'habitation.

0-0-0

0-0-0

Direction maintenant la place de la réunion, toute proche, qui doit son nom à la réunion du petit et du grand Charonne, autrefois séparés par le mur des Fermiers généraux. 

Non seulement c'était un jour de marché, mais aussi, étaient présent plusieurs organisations politiques qui tractaient en vue d'une élection législative partielle.

Je choisis de me positionner près de la fontaine centrale et j'aperçois en arrière plan, le clocher de l'église Saint-Jean-Bosco, construite de 1933 à 1938 (architecte Dimitrou Rotter), d'un style "Art Déco" que je qualifierai de tardif, et qui est annonciatrice du style des édifices d'Auguste Perret au Havre.

0-0-0


0-0-0


0-0-0

Toujours dans le quartier, mais dans un endroit plus intimiste, cette fois, je me dirige vers le Passage des Souhaits.

0-0-0


0-0-0

Et pour finir ma journée, direction le square Sarah Bernhardt, créé en 1936 en lieu et place d'une ancienne usine à gaz.

0-0-0


0-0-0


0-0-0


0-0-0

C'est tout, pour le moment !

Nicolas globe croqueur.

0-0-0









25.2.21

La gare de Rochefort sur Mer

 Nous nous sommes retrouvés devant la gare de Rochefort , rien ne nous arrête ni le vent ni la pluie.



Marie-Claude Sauze


Gérard Sauze


Loïc Pousin


Josette Dishchert


Jérôme Priou


Sylvie Dubost-Perret


Hélène Clement 





1.2.21

Clermont-Ferrand : une année 2020 riche et créative.



A Clermont-ferrand, il y a les USK depuis 2013 et aussi un collectif, créé en 2018, qui se retrouve chaque mercredi, les "INKY FINGERS CLERMONTOIS". Ce groupe qui fédère une quarantaine de personnes, croque dans l'esprit des USK, s'efforce de respecter le manifeste et participe aux sketchcrawls. Chaque rencontre hebdomadaire peut regrouper de 10 à 25 participants, selon le thème, le lieu, la météo et les possibilités de déplacement. Malgré les deux périodes de confinement et la période hivernale, les dessinateurs ont été au rendez-vous tout au long de l'année 2020. En une année, nous avons totalisé 34 rendez-vous dessinés, en présentiel ou en confinement. Nous aboutissons à un total de 639 dessins. Des rencontres ont eu lieu en plein air, en petits groupes et dans un respect rigoureux des règles de distanciation et de regroupement. Durant les périodes de confinement, nous avons continué à croquer depuis chez-nous autour d'un thème commun, généralement annoncé le lundi. Les dessins produits ont systématiquement été publiés sous forme d'album collectif chaque semaine sur la page Facebook des USK Clermont-Fd. Les thèmes ou les lieux sont choisis en fonction de l'actualité, de repérages ou d'idées des membres de notre groupe. Nous avons une prédilection pour le patrimoine  urbain et vernaculaire, c'est pourquoi nous croquons en ville, mais aussi dans les bourgs de la périphérie qui ont gardé des traces de leur passé, en particulier viticole. Ainsi, sans s'en rendre compte, le groupe redécouvre les trésors patrimoniaux de notre métropole et de nos campagnes puydômoises. Cette année un peu spéciale a mis en évidence combien les regroupements et les temps collectifs de terrain sont source d'émulation et de motivation. Celle-ci a perduré, mais les rendez-vous sur le terrain sont impatiemment attendus.

28.1.21

Arbres du voisinage pendant le confinement 2

 Durant le deuxième confinement, je me suis lancé un défi : faire une aquarelle d'arbre par jour. Je pouvais accéder à des endroits dans un rayon de 1km de la maison (Lanester). Heureusement, il y a de beaux espaces naturels dans ce voisinage

Je ne savais pas si je tiendrais la "distance", ou si j'allais me lasser (durant le premier confinement au printemps, j'avais dessiné plutôt des fleurs du jardin, des natures mortes, un peu aussi l'intérieur de la maison. Mais je n'avais pas réussi à croquer quotidiennement, je m'étais un peu lassé de l'exercice par manque de sujet. Durant ces 55 jours du premier confinement, j'avais réalisé finalement une bonne trentaine de croquis.

A mon grand étonnement, j'ai réussi à relever mon défi d'une aquarelle d'arbres par jour, 29 jours / 29 aquarelles (sur format A4). Ce n'était pas trop difficile de trouver un sujet qui me motive tous les jours. J'ai eu l'impression que ce thème était inépuisable. Au début, les arbres avaient de magnifiques couleurs d'automne, à la fin de la série, je dessinais davantage des paysages de branche

Voilà quelques exemples de ces réalisations

















Contrairement à ce que je fais quand je croque des sujets d'architecture, des bateaux, où je passe du temps à faire un dessin préalable avant l'aquarelle (au feutre encre de Chine le plus souvent), la phase dessin était ici très courte : quelques traits au crayon gras pour mettre en place les grandes lignes. Je passais très vite à l'aquarelle, y compris pour continuer à dessiner. Ces croquis d'arbres m'ont intéressé, car c'était l'occasion d'utiliser diverses sortes de pinceaux selon les parties de l'aquarelle : pinceaux ronds pour les fonds, brosse plate pour certains feuillages, pinceau long (rigger) pour les troncs fins, pinceau "jupon" (liner) pour les branches fines des arbres..... 

En général, je passais environ 1h par croquis (1km / 1h), ce qui correspondait bien aux exigences sanitaires

J'ai goûté cet art de transformer une contrainte en plaisir !!

26.1.21

Du nouveau à l'Ouest

C'est officiel, un petit groupe démarre à Saint Nazaire, Urban Sketchers Saint Nazaire, Presqu'île Guérandaise.

                                                

Pour rassembler les dessinateurs de la région, il fallait lancer la chose. C'est donc fait notre page Facebook 
usksaintnazaire et un compte Instagram @usksaintnazaire

C'est le troisième samedi de chaque mois qu'est fixé notre rendez-vous régulier. Notre première rencontre s'est faite le 19 décembre à la base sous-marine de Saint Nazaire, connue et choisie comme lieu évident pour les dessinateurs. 

Samedi dernier 23 janvier, nous nous sommes retrouvés au Skatepark sur le front de mer. Les choses démarrent bien puisque nous sommes une dizaine à chaque fois même si la saison n'est pas tendre avec les dessinateurs.

Ce n'est que le début, nous avons beaucoup d'idées de lieu à dessiner et les dessinateurs des groupes voisins seront sûrement partants pour partager quelques moments.

La suite se prépare mais voici déjà quelques photos de nos deux premiers rendez-vous.

La base sous-marine 







Puis le Skatepark