3.9.16

Du coté du Beaufortain

Voici quelques espaces du massif du Beaufortain que je voudrai vous faire partager après ces vacances d'été définitivement ensoleillées (trop sympa!!).

Après mon périple itinérant dans les Bauges, nous choisissons la simplicité pour la suite des vacances en décidant d'aller planter notre tente dans le massif voisin: Le Beaufortain.
Inutile de vous dire que son célèbre fromage est littéralement partout, disponible à n'importe quelle altitude et même proposé à n'importe quelle heure (des fois que l'on ai un manque convulsif) devant la fruitière par l'intermédiaire d'un distributeur !


Nous tombons sous le charme de ce massif qui est dense, très intime par ses trois vallées qui le compose, et joyeux en couleur avec ses verts dense et le minéral en juste quantité. Ce massif est à associer automatiquement avec le Mont Blanc qui est face à nous et devient le compagnon des visites et balade. Sa rencontre est parfois de manière étonnante au détour d'un virage dans le rétroviseur par exemple...

Puisque nous avons les jambes en béton après nos marches de la semaine passée, nous décidons d'aller faire le tour de la Pierra Menta, simple éperon rocher, massif et isolé sur une crête. C'est l'occasion pour moi de profiter des pauses dans les montées et descentes pour croquer ce sommet sous tous les angles. j'adore !

Montée à la Pierra Menta
Cette randonnée est très romantique puisque nous remontons un vallon en direction du Mont Coin, pour ensuite rejoindre le Lac d'Amour, enfin venir frôler la base de la Pierra Menta pour  replonger sur notre point de départ le Lac de Roselend.
Vue sur le lac d'Amour et le Mont Blanc

L'ascension de la Pierra Menta est bien sur hors de notre portée car réservée à la pratique de l'alpinisme exclusivement. Nous profitons d'ailleurs du spectacle de deux hommes qui en font l’ascension et finissent par être visible au sommet, comme deux points minuscules. Sensations!

Ce tour nous laisse groggy, la partie minérale étant très abrupte et vertigineuse. Le lendemain est donc destiné à profiter du confort de la voiture pour découvrir le val de Hauteluce et ses nombreux villages au cachet assuré.
Le contraste de nos architectures urbaines!!
Le hameau de Belleville est l'un des hameaux les plus charmant avec son église du XIIème siècle.
Nous pouvons à chaque fois constater le grand respect qui a été fait aux architecture et matériaux des chalets traditionnels. Ceux-ci sont systématiquement accouplés avec un petit chalet mitoyen destiné, à l'époque, à stocker loin du foin les trésors de la famille.
Chapelle de Belleville vue de part et d'autre
La redescente de ce vallon me permet de faire un petite pause à Saint Sauveur puis Hauteluce avec son joli clocher à triple bulbe.

Les jambes reposées, nous profitons du soleil toujours présent pour monter le lendemain au col du Joly et de la, rejoindre l'aiguille Croche. En chemin, le futur Beaufort est en préparation ... au moins dans sa phase initiale qu'est la collecte du lait en altitude. Bruit des cloches, odeur mélangées de bouse et de lait, le tout dans un bruit marqué de succion car nos chères vaches sont traites mécaniquement ici.
Clocher de Hauteluce et l'aiguille Croche
L'aiguille Croche surplombe Mégève de plus de 1000m de falaises de chistes, et permet de rejoindre le Mont Joly par une crête offrant un belvédère à 360° formidable. Du coté nord-est s'impose tout le massif du Mont Blanc, sans aucun nuage. Je me pose donc, m'équipe pour me protéger du soleil, et en avant le croquis panoramique.
Le sommet se voit ici dans un angle très différent de Chamonix. Le dôme du Gouter parait bien petit, alors que celui du Miage est plantureux. Difficile de ne pas enchainer sur un croquis de la Vanoise plus au loin mais on me rappelle à mes obligations de marcheur ;-)
le Mont Blanc vu du Mont Joly
Dernière journée dans ce massif pour découvrir en voiture le vallon d'Arêche et regarder si le Tour du Beaufortain pourrai être bien une de nos futures rando itinérantes ...
Cornet de Roselend et Vallée d'Arêche

Retrouvez cet album sur Flickr:
2016, Beaufortain

2 commentaires:

DESCHAMPS Christine a dit…

Quel beau bol d'air, merci !

Nieder Eric a dit…

quel beau voyage ! bravo !