5.7.20

Un agréable samedi de juin à Honfleur, 2020

---

Samedi 27 juin 2020, c'est à Honfleur que je me suis rendu pour retrouver un groupe pour dessiner et peindre ensemble.

Arrivé la veille, et avant de me rendre sur le port, voici un visuel de ce que je voyais depuis ma chambre d'hôtel, notamment l'emblématique pont de Normandie.

---


---

Ci-dessous, trois interprétations dans des styles différents du port. A noter que pour  les deux premières, je me suis inspiré de la manière de peindre de Marion Rivolier.

---


---


---


---

Nous avons poursuivi en nous focalisant sur des bateaux amarrés...

---


---

... avant de nous intéresser au bâtiment du musée de la Marine...

---


---

... avant de terminer par la Lieutenance.

---


---


---


---

C'est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur.

---


13.6.20

Le confinement n'a pas arrêté les dessinateurs Auvergnats

Pendant le confinement, les USK Clermontois ont tenu à maintenir le sketchcrawl. Il avait été prévu de se rendre à Thiers, la capitale de la coutellerie. Alors, nous avons décidé de croquer  dans nos cuisines respectives, tout ce que nous avions en provenance de Thiers et qui faisait référence aux arts de la table.
La participation a été très importante, alors voici une petite sélection de dessins emblématiques, la totalité des dessins est visible sur la page Facebook des USK Clermont-Ferrand à la date du 18 avril.



12.6.20

Mutations urbaines en Auvergne

Croquis d'une transformation urbaine  à Clermont-Ferrand.
Notre bonne ville se transforme en permanence. En  2019, on a vu disparaître brutalement les anciens bâtiments de l'Hôpital psychiatrique Ste Marie, à deux pas de la place de Jaude. Les pelleteuses et engins en tout genre ont tout détruit en un Week-end. Mais oh miracle, l'ancienne église a été épargnée. Dès les premiers rayons de soleil, à la sortie du confinement, le chantier vidé des engins semblait à l'abandon. Alors, nous sommes parties à 10, chapeautées, masquées et bien distanciées croquer ce qui restait. J'aime bien le dessin que j'ai réalisé, j'ai réussi à le faire rentrer dans la page, j'ai pensé aux lignes de fuite et aussi aux premiers plans pour la profondeur. Ce dessin est un lambeau de mémoire, d'un lieu bien connu et dont plus personne ne se rappellera dans quelques années.

Rencontrer les correspondants : Celestinha das alminhas > Clermont-Ferrand

Bonjour amis croqueurs ! Je me présente :
Me voilà officiellement membre de notre collectif USK que je fréquente assidument et officieusement depuis Juin 2017. J'ai toujours dessiné et le fait que j'ai appris à lire dans des BD (Les "Moustache et Trottinette" de CALVO) n'y est sans doute pas pour rien. Depuis environ 30 ans je pratiquais dessin, peinture, arts plastiques en amateur. Ma spécialité ? les grands formats, l'huile, le pastel, la matière, les matériaux de toutes sortes. Mais un jour de juin 2017, j'ai rencontré Lapin à "Clermont dessine", puis deux mois après les USK Porto (où je passe beaucoup de temps) et c'est parti !!! Le premier défi, vous l'avez sûrement deviné, fut de rentrer dans le format A4 d'un carnet. Puis de rendre des perspectives urbaines, ce que je n'avais jamais expérimenté. Et c'est un engrenage, on teste on participe, on se lance. Et voilà que 3 ans plus tard je retrouve toutes les semaines une bandes de mordu(e)s du croquis urbain et que nous écumons l'agglomération sous le nom des "INKY FINGERS Clermontois" (avec l'aimable autorisation du groupe du même nom à Barcelone). J'ai eu l'idée de  fonder notre collectif en septembre 2017, parce que je ne voulais pas croquer seule. Je dois en être à mon 7e carnet A4 et à mon 6e carnet A5, sans compter divers autres supports.  Et oui, vous l'avez sûrement compris, j'aime le collectif, l'émulation, la dynamique de groupe et les projets. C'est à cause de cela qu'un ami du département de Portugais de l'université m'a surnommée la "Celestinha"(comme la Celestina qui met les gens en lien). J'ai adopté le pseudo, auquel j'ai ajouté le nom de la rue où se trouve la maison natale de mon homme près de Porto: rua das alminhas. Ce surnom me va comme un gant et signe maintenant tous mes dessins urbains et ruraux.
Pourquoi je dessine ? Le dessin me permet de saisir les instants, de les vivre plus intensément, de les fixer dans la mémoire individuelle et collective. Il donne de la couleur, de la vie, de l'intensité à mes jours, il embellit mon quotidien, me permet de magnifier ce qui pourrait sembler ordinaire. Il m'invite à progresser toujours et encore, à me lancer et à partager. Le dessin, la peinture, les arts font partie de ma vie et me sont devenus indispensables.

11.6.20

cours et jardins

Pendant le mois de mai et juin nous avons croqué les cours et jardins de Rochefort.






Sylvie Dubost-Perret 




   

7.6.20

Première sortie "in situ" d'après confinement.

---

Ce n'est pas forcément nécessaire d'aller bien loin de chez soi pour trouver quelques merveilles, selon moi, à dessiner ou peindre. Ajouté aux consignes de ne pas trop s'éloigner les jours qui ont suivi la fin du confinement, je remarquais régulièrement une demeure architecturalement intéressante quand je prenais ma ligne d'autobus pour me rendre ou revenir du travail, ou, mieux encore, décidais de marcher sur les 3 km 500 du trajet.

Elle est située dans une commune de la petite ceinture parisienne, et non loin d'un autre bâtiment que j'ai découvert, par la même occasion, qui abritait des anciens bains-douches, et en cour de restauration. Ce sera le sujet d'une autre publication.

Voici la demeure en pierres meulières en question, typiques des architectures franciliennes.

---


---

Nicolas globe croqueur.

---

4.6.20

C'est reparti !



Avant le confinement, nous étions deux sketcheuses à nous donner rendez-vous hebdomadairement dans notre petit coin de l'Yonne... la fermeture des écoles en mars nous a permis de porter notre effectif à 3, avec le retour chez ses parents d'un étudiant en arts.  Cette fois, c'est donc carrément l'affluence au bord du canal de Bourgogne, dans le Tonnerrois, avec une concentration inédite de croqueurs bien décidés à faire concurrence aux événements organisés par les sketcheurs du Sud et de l'Est de notre grande région... On a quand même grand hâte de les retrouver ! Et tous ceux qu'on a manqués en raison de l'annulation de la rencontre nationale à La Rochelle.  A bientôt, les amis !

1.6.20

La Rochelle, la Rencontre version Covid...


Et bien voilà, le week-end de notre Rencontre est passé… sans participants. Une grosse déception pour vous et pour nous. Et pour remuer le couteau, il a fait un temps splendide !

La plupart des sketchers rochelais étant peu disponibles en ce premier grand WE de déconfinement, Claire et moi sommes allées dessiner au Gabut samedi matin. J’aime beaucoup ce quartier à l’architecture norvégienne, situé au pied de la tour St Nicolas, entouré de bateaux. Cerise sur le gâteau, les bâtiments ont été repeints ces jours-ci. Les couleurs claquent sous le ciel bleu.
Par ailleurs les travaux en ville, autour des lieux emblématiques, se terminent enfin et, finalement, ce sera encore mieux en 2021 ! 






Je remercie tous les USK de France et de Navarre qui ont posté leurs dessins sur les réseaux ainsi que Anne-Rose Oosterbaan qui a lancé un « virtual sketch » de La Rochelle sur Facebook. C’est très sympa ! 

Les sketchers rochelais vous attendent donc nombreux l’année prochaine ! D’ici là portez-vous bien.

Joëlle Sketcher

https://www.instagram.com/joelle_sketcher/

21.5.20

Confinée... mais habillée ;)



Peu avant le début du confinement, j'ai pris un immense plaisir à dessiner des tissus peints par Dufy au musée des Beaux-Arts de Quimper lors d'une exposition qui lui était consacrée et j'ai de suite pensé à mes vêtements d'une styliste suédoise dont j'aime les couleurs et les imprimés. J'avais un carnet neuf dans un tiroir (capuccino de Hahnemühle)... alors que les cinémas fermaient dans le Morbihan au début du mois de mars, j'ai commencé à l'ouvrir et à y dessiner des vêtements, plus ou moins mis en scène chez moi. 
Gilet sur meuble

Dès que le confinement a commencé, j'ai rythmé mes journées... des étirements issus du yoga le matin, toilette et habillement en choisissant avec soin mes tenues (plus que d'habitude ;)), confectionner de bons petits plats (oui, ma balance accuse un peu le coup !) et puis utiliser mon heure de balade à aller me ressourcer dans les bois près de chez moi car j'ai découvert des chemins que je n'avais jamais empruntés... et rentrer chez moi, m'installer pour dessiner. Impossible de dessiner ce que je voyais par ma fenêtre, ça me ramenait au fait que j'étais enfermée... Alors que j'ai souvent dessiné depuis une fenêtre, mais là, impossible ! Impossible aussi de suivre le moindre défis proposé... comme une sensation d'être un peu plus prisonnière de quelque chose ! Le dessin reste mon espace de liberté...  Une quarantaine de pages... Je ne vous en présente que la moitié environ... Pas de scans, juste des photos prises à des heures différentes, ce qui explique les variations de couleurs du papier...

l'absence...

Les souvenirs de voyage se réveillent


sans commentaires ;)
D'une robe à l'autre ;)

réflexions 

couture

plus de stylo blanc...

souvenirs d'enfance



premier mai


pivoines

encore des fleurs

Anniversaires...

j'ai rangé mon bureau

premier masque

fin de bouquet... fin de confinement !


19.5.20

la nuit des conservatoires

Nous avons été invités à croquer la vie du conservatoire de Rochefort  répétitions à l'auditorium,
 dans la salle d'orchestre, cours de musique, répétition de danse classique, contemporaine...
Un grand merci à Mme la directrice qui nous a permis ce projet très enrichissant et qui nous a permis aussi de l'exposer dans les couloirs du conservatoire pour la nuit des conservatoires le 31 Janvier 2020.



Loic Poussin




Jérôme Priou




Josette Dischert




Lucie Schmaltz




André Meissonnier




Suzanne Henry Legendre




Claude Trevisan





Monique Gonguet




Sylvie Dubost-Perret




Hélène Lagardère




Françoise Dubourg




Françoise Debordes