23.9.17

Accroche-coeurs

So british, le festival des arts de la rue ce deuxième week-end de septembre à Angers ! À commencer par la météo… L’événement débute sous une pluie battante et le vent. Inviter l’Angleterre, décorer les rues aux couleurs de l’Union Jack et suspendre des parapluies dans les arbres, le mauvais temps ne pouvait que s’inviter au rendez-vous. La cérémonie d’ouverture lance le festival mais de nombreux spectacles sont annulés. pluie


Le dresscode du week-end était of course le chapeau pour saluer la tradition du haut de forme, du melon ou des couvre-chefs excentriques anglais. Hôtel de la Godeline, à l’abri de la pluie, j’ai pu dessiner l’atelier de customisation, proposé dès cet été, où l’on pouvait imaginer son chapeau.

Bus_chapeau chapeau atelier


 Et voici le mien :
mon_chapeau

Samedi, je retourne au festival. Au gré de la journée, je dessine dans les rues. Près de la cathédrale, il y a le village des saveurs, où des associations, dont celle de la bibliothèque anglophone, proposent de se restaurer entre deux spectacles. Pas loin, se tient le stand d’une école des arts graphiques qui propose d’imprimer des affiches pour la Big manif. Car tout au long du festival, il est question pour les angevins de participer à un référendum : « Yes or no » pour le rattachement de l’Angleterre à l’Anjou, afin de reformer l’Empire Plantagenêt du 13e siècle. Un bureau de vote a été monté place du Ralliement. Pendant le week-end, les interventions de Calixte de Nigremont, maitre de cérémonie, et de l’historien Franck Ferrand nourrissent la réflexion pour voter en son âme et conscience. 
lenepveu saveur debatdessine

J’ai assisté à trois spectacles: The King of Kingdom, Phonebox et The Horsemen. Le 1er hilarant où toute allusion à l’actualité politique n’était pas fortuite, le 2e acrobatique quoique bruyant, le dernier équestre et loufoque que je n’ai pu dessiner, trop à l’étroit dans la foule pour sortir le carnet.
spectacles

Les familles avaient leur espace dédié in Wonderland, au jardin du Musée des Beaux-arts. Entre as de pique et as de cœur, des anamorphoses en papier peuplaient les arbres : le lapin, le chat et d’autres animaux de l’univers d’Alice et Lewis Caroll. Encore fallait-il avoir la clé pour les observer, ou plutôt le trou de serrure. Un peu plus loin, on pouvait passer le test pour devenir sauveteur secouriste en mer… sans moyens et à ses propres risques et périls. J’ai plutôt testé le Crobamaton. Contre une rondelle de métal, on se fait tirer le portrait. Please smile ! Résultat à peu près garanti au bout de deux minutes.
Anamorphose sauveteur crobamaton crobamaton2

La fin du festival approche. Place du Ralliement, la bataille des Angevins versus les Français en 1214 se rejoue. Les bombes à eau volent et éclatent devant le gros cœur rouge dont les battements ont éclairé la façade du Grand théâtre les deux soirs du festival. Un dernier spectacle impromptu de danse, des festivaliers au total look british pour clore cette nouvelle édition des Accroche-💖. See you soon!
bataille coeur who

22.9.17

Regard sur le bord de mer et sa faune

L'été s'en est allé, déjà et plus rapidement qu'on ne l'imaginait. Voici ma collecte effectuée pendant l'été au fil des promenade en bord de mer à Pornichet, Loire Atlantique.

J'ai une pensée pour Bruno Molière qui lui aussi aimait tant dessiner en extérieur.


La plage de Bonne Source et les vacanciers :



La pointe du Bé et ses environs:





Il fait beau et chaud, quel bonheur de traîner au soleil.


20.9.17

Décès de Bruno Mollière

J'ai la tristesse de vous annoncer la disparition de Bruno Molière, décédé il y a deux jours d'un cancer du poumon.

Après avoir travaillé comme informaticien, Bruno a changé de chemin, il y a une quinzaine d'années il s'est totalement consacré à sa passion, le croquis en balade.
Basée à Lyon, la société Randocroquis était née.

Bruno a proposé une revue trimestrielle avec trucs et astuces, des stages, puis des sentiers permettant de s'initier au croquis, aidé par des panneaux, souvent en pleine nature. Ces derniers temps il avait décidé de se consacrer un peu plus à l'édition.

J'ai animé pour lui quelques stages, et je crois que nous étions assez en accord sur la pédagogie : aborder les choses de manière intuitive, sur des cas concrets.

Nous avons coanimé un stage au mois de juillet à Strasbourg et avons passé de bons moments ensemble. Le temps d'un énième traitement et il s'envolait déjà pour animer quinze jours de stages au Portugal.

Tu va me manquer Bruno, et je ne suis pas le seul.
Bruno Mollière, Panoramique sur Lyon - Aquarelle de Lyon depuis le jardin des Chartreux
Pour ceux qui souhaiteraient s'y rendre, les obsèques auront lieu le samedi 23 septembre à 10h15 au Centre Léon Bérard, à Lyon dans le 8ème.

7.9.17

La Rochelle, rencontre mensuelle à partir d'octobre !

Après Strasbourg et d'autres belles villes, je propose une rencontre mensuelle à La Rochelle !

RV le 2e samedi du mois au GAZ'BAR, 18  quai Duperré, entre 9h30 et 10 h.

Retour au même endroit vers 17h - 17h30.

Premier RV : samedi 14 octobre, puis 11 novembre et 9 décembre.

A vos carnets !

Joëlle B.





23.8.17

2ème Rencontre Nord-Est – Venez faire rugir vos crayons dans la Citée du Lion


Pour cette 2ème Rencontre Urbansketcher Nord-Est (après Colmar l’année dernière), nous vous proposons le week-end des 23-24 septembre 2017 de venir découvrir Belfort, aussi appelé Citée du Lion, pour le Lion qui orne les pieds de la Citadelle.

N’hésitez pas à venir faire rugir vos crayons avec vous !






Nous vous proposons 1 parcours différent chaque jour.

Venez déambuler dans ses ruelles au charme d’antan, sentir le pouls de l’ambiance sur la place d’Armes, admirer les façades et les recoins gorgés d’histoire. Nous irons de la place d’Armes à la terrasse panoramique de la Citadelle et sa vue enivrante sur les toits de Belfort. Dans la Vieille Ville de Belfort, laissez-vous agréablement surprendre… Coincées entre la Citadelle et la Savoureuse, cernées par les remparts, les surprises ne peuvent s’y échapper !



> Samedi 23 septembre 2017 : le parcours du jour nous fera découvrir la vieille ville.

Départ Kiosque – 10h

Parcours : Façades de la place d’Armes et des rues adjacentes (façade boutique Perelo), Cathédrale, Place de la grande fontaine, Place de la petite fontaine, Porte de Brisach, Passage au Lion, Citadelle, Terrasse de la Citadelle, Retour place d’Armes pour profiter de la douceur des rayons de soleil de septembre, des terrasses des bistrots, partager les travaux de la journée, … et diner ensemble

Pour le repas du samedi soir: afin de réserver un restaurant, inscription sur Doodle avant fin Août : https://doodle.com/poll/uv6v2s2k9fekcpfa



17h Photo de groupe sur la terrasse de la Citadelle






> Dimanche 24 septembre 2017 : Le parcours du jour nous mènera le long de la savoureuse (rivière traversant Belfort et  délimitant la vieille ville.

Départ Place Corbis – 10h

Parcours : Façades place Corbis, Concentration de vieilles bagnoles place Corbis (de 10h à 12h), Façades des maisons bordant la savoureuse, Marché Fréry, place de la république : façades du tribunal, de la salle des fêtes, de la préfecture, … statue, … Parc de la Résistance, ’Armes et des rues adjacentes (façade boutique Perelo), Cathédrale, Ruelles, Place de la grande fontaine, Retour place d’Armes pour profiter de la douceur des rayons de soleil de septembre et des terrasses des bistrots…




A noter aussi, 200 lions sont disséminés dans Belfort, dont beaucoup dans la vieille ville, à vous de le repérer, sans vous faire voir… car sinon… courrez vite !!!!



Quelques couchages sont disponibles pour les sketchers les plus rapides : 2 grands lits  2 places + 1 lit une place : n'hésitez pas à me contacter, je vous mettrez en contact avec les sketchers belfortains qui les proposent (en dehors de Belfort : moyen de locomotion nécessaire)

Le résumé: 
https://drive.google.com/file/d/0B8nBB-YQIAHLamg3UFNzMmVDb0E/view?usp=sharing



9.8.17

Une rencontre mensuelle, c'est facile !

Un sketchcrawl tous les trois mois, c'est vraiment sympa, mais c'est vraiment peu !
Il y a 18 mois, j'ai donc mis en place un rendez-vous croquis régulier à Strasbourg.

Le principe est le même que pour un sketchcrawl "officiel", un rendez-vous, on croque, on finit la journée en papotant autour d'un verre et des carnets.
Photo de Nicolas Elsaesser, qui passait par hasard et nous a envoyé cette image d'une partie du groupe. www.bastionprod.com


Histoire de ne pas rendre ce rendez-vous trop contraignant pour moi, j'avais pris comme options :
- d'avoir un jour fixe (ici, chaque premier samedi du mois - plus d'opportunités que le dimanche même si certains travaillent)
- de se donner rendez-vous entre 9h30-10h30, dans un café strasbourgeois bien situé (proche des transports en commun et de sujets variés), ouvert 365 jours par an (pour éviter les plans B)
- de laisser un mot sur la porte du bistrot pour les retardataires qui voudraient nous rejoindre (après notre départ à 10h30)
- de choisir le lieu de croquis le matin même (on peut facilement s'adapter à la météo, aux événements, opportunités, suggestions et envies de chacun)
- de se retrouver le soir dans le même café, ce qui permet aux personnes ayant des impératifs une partie de la journée, de nous rejoindre facilement

Certains m'envoient tout de même encore des messages du genre, "le 1er tombe un samedi, c'est bien ce samedi ?" ou "le rendez-vous a bien lieu ce mois ci ?" mais ça devient de plus en plus rare.

Avec maintenant un peu de recul, ce rendez-vous a rassemblé un minimum de 3 croqueurs (c'était pendant la rencontre USK de Lorient, où nous étions plusieurs à nous déplacer) et une large vingtaine au maximum.
Pas une session n'a été annulée.
Pour l'instant nous gardons la cadence d'un rendez-vous mensuel, mais peut-être que la rythme sera accéléré.
Rien n'empêche non plus de se retrouver en plus petits groupes à d'autres moments !

Avec le bouche-à-oreille, de nouvelles personnes nous rejoignent, et certaines accrochent bien.

En bref, c'est très peu contraignant à mettre en place.
N'hésitez pas à tenter l'expérience près de chez vous !



…et pour voir un peu plus d'images, c'est sur le groupe Flickr Urban Sketchers Strasbourg

1.8.17

Un dessin "pas à pas"

Tours, rue Racine. Mine graphite et aquarelle, janvier 2017.

Voici le déroulé en 6 étapes, de sa mise en place jusqu'à son achèvement d'un motif typique de paysage urbain en perspective. Rue ancienne, mais "ordinaire", dont l'intérêt réside surtout dans le choix du cadrage, la sélection d'un sujet à mettre en valeur (une belle façade à colombages),  et la qualité de la lumière.

J'ai réalisé ce pas à pas pour illustrer le dossier "Leçon de perspective à l'usage du peintre" réalisé par Stéphanie Portal et publié dans Pratique des Arts n°133, avril-mai 2017.
Stéphane Prévot

Mise en place des repères, définition des volumes.

Ajout des détails.

Finition du dessin.

Evocation du ciel par quelques touches de bleu outremer.

Mise en couleur.

Mise en place des ombres au gris de Payne, et rehauts au crayon.

31.7.17

Une amitié au milieu des pierres dorées



A l'entrée du village, un viticulteur collectionneur de voitures anciennes !

Je me rends compte que j'ai de plus en plus de dessins faits à Oingt dans mes "carnets de vie" ! Il faut dire que j'y ai des amis très chers que j'essaie d'aller voir régulièrement, même si c'est un peu (beaucoup) à l'autre bout de la France ! Oingt, c'est un joli village au cœur des "Pierres dorées" dans le Beaujolais. Perché sur un éperon rocheux dominant la vallée de l'Azergues, il peut s'enorgueillir de l'appellation convoitée de "plus beau village de France". Sa naissance remonte à  l'an mil et la construction d'une motte féodale, et le village connut son apogée au moyen âge. Son donjon date du XIII° siècle. Aujourd'hui, le village est donc classé et restauré, mais on y trouve essentiellement un artisanat d'art... plus de commerce de proximité, les habitants doivent descendre au Bois d'Oingt dans la vallée pour faire leurs courses alimentaires. C'est malheureusement bien souvent le cas de ces villages qui deviennent un peu des "villages musées" !

Une vue générale depuis les vignes sur le coteau en face (juillet 17)


Au Printemps, une trace de ce cerisier aujourd'hui brisé par la tempête (mars 17)


Dans le village depuis les marches de l'église (mars 17)

Le fameux donjon (mars 17)




Plantations en attente (avril 17)
Extraits de jardin (avril 17)
Une invitation à entrer (juillet 17)
J'aime dessiner dans le jardin abrité du vent, ou à l'intérieur... c'est une maison très inspirante où il fait bon être reçue !

Pluie dehors, soleil dedans... (Juin 16)

On retrouve le cerisier par la fenêtre ! (octobre 15)
Dans le jardin se cachent ou s'exposent des sculptures de mon amie (juin 16)

30.7.17

Rencontrez les correspondants : Pascal Thibault > Quimperlé


Pour moi l'aventure a commencé en juillet 2013 au musée d'Albi.

Parce qu'il était interdit de photographier je n'avais pas d'autre solution que de dessiner une superbe sculpture de Paul Gauguin dont je voulais absolument garder une trace visuelle.

Cette expérience inattendue m'a procurée beaucoup de plaisir alors que je n'avais jamais dessiné de ma vie auparavant.

Le mois suivant, je découvrais le mouvement Urban Sketcher dans le livre L'art du croquis urbain de Gabi Campanario aux éditions Eyrolles.

A la rentrée de septembre 2013, j'ai donc décidé de dessiner tous les lundis matins dans la petite ville de Quimperlé en Bretagne où je réside. Mon envie était de dessiner avec d'autres personnes et d'échanger ensuite autour d'un café. C'est comme cela qu'est né le groupe des croqueurs quimperlois auquel participent aujourd'hui entre 10 et 30 personnes chaque semaine.

Depuis 2013 je dessine donc très régulièrement en groupe ou seul en diversifiant les sujets et les techniques. Même si mes dessins ne sont pas souvent à la hauteur de mes attentes, l'important pour moi réside : dans l'instant de la réalisation qui nécessite une grande concentration proche de la méditation et dans l'échange que le dessin permet avec les croqueurs quimperlois ou d'autres urban sketchers du monde entier.

La pratique du dessin a surtout modifié mon regard. Avant, je ne voyais qu'un arbre vert et désormais je vois un arbre et son ombre avec toute une gamme de couleurs. Je suis aussi plus admiratif du travail des autres. J'apprécie mieux la qualité technique, l'originalité ou la force des traits avec les urban sketchers qu'Internet me permet de suivre.

Flickr
Facebook
Blog des croqueurs quimperlois 



Il est agréable de dessiner Quimperlé depuis ses quais
Une promenade dessinée quelques mois après sa percée
Quimperlé une ville en relief avec la ville haute et la basse ville
A quelques kilomètres de Quimperlé : le moulin à marée du Hénan
J'aime les intérieurs avec une multitude d'objets comme cet atelier
La piscine de Quimperlé pour dessiner au chaud à l’abri de la pluie (et en musique) 
Que du feutre pour l'abbaye Saint Maurice en bordure de la Laẗa cachée dans la végétation
Précieux moments d'échange
les croqueurs quimperlois