2.8.20

Sauve inspire, ... en duo, 16 juillet 2020

---

Comme tous les jeudis, quelques urban sketchers se réunissent dans le village de Sauve, dans le Gard, pour y dessiner et y peindre. Le Virdoule, fleuve long de 95 km passe au pied du bourg.

Ce jeudi 16 juillet 2020, je m'y suis rendu pour la première fois et une artiste locale, Julia Kaulbach est allée à ma rencontre pour m'accompagner pendant cette agréable journée ensoleillée. C'est donc en duo que nous avons travaillé et je vous présente ce que nous avons produit ce jour.

Tout d'abord, nous nous sommes posés sur la magnifique place arborée du docteur Jean Astruc avant de descendre au pied du fleuve (aquarelle de Julia au dessus, aquarelle de Nicolas au dessous, dessins de Nicolas sur cahier d'écolier sur le 2ème visuel, aquarelles de Julia sur le 3ème visuel).

---


---



---


---

Cette journée m'a été très agréable et je vais retenter l'expérience la deuxième quinzaine d'août, ou nous seront plus nombreux.

Pour terminer, avant de repartir, j'ai dessiné à l'encre sépia une autre vue du village.

---


---

C'est tout, pour le moment !!!

Nicolas globe croqueur.

---

20.7.20

Les USK Auvergnats croquent à Pont du Chateau

Il se passe toujours quelque chose en Auvergne ! Samedi 18 Juillet 2020, une vingtaine de croqueurs(ses) auvergnat(e)s se sont retrouvé(e)s à Pont du Château, le port de Clermont-Ferrand. Cette charmante ville était un point de départ des bateaux auvergnats pour Paris, chargés de bois, de vin, de charbon. La ville en conserve un patrimoine riche et pittoresque, des berges de la rivière Allier grandioses, des traces des anciens quais, un pont du XVIIIe magnifique et la seule église sainte Martine de France. Ainsi, nous avons pu nous disperser dans divers endroits de cette charmante cité de 11 000 habitants, en toute sécurité, dans le respect des règles de prévention contre la COVID, pour croquer les lieux ou sites qui nous inspiraient le plus. Le temps fut de la partie et le groupe a pique niqué le long du fleuve. Une belle façon de se retrouver pour croquer (enfin) et aussi de démarrer l'été. Il est probable que nous y retournerons . La totalité des productions est visible sur la page Facebook Urban sketchers Clermont-Ferrand.




17.7.20

Rencontre USK BFC du 9 juillet à Autun

Les grandes vacances, c'est l'occasion de faire les petits tours graphiques qu'on n'a jamais le temps de faire pendant l'année.  Cette fois, je suis partie en Saône-et-Loire (71) pour des raisons familiales, mais j'ai copieusement musardé en cours de route et, surtout, j'avais donné rendez-vous à d'autres sketchers à Autun, où nous nous étions déjà retrouvés l'été dernier.  La ville nous avait laissé un excellent souvenir et aussi l'envie de revenir, car elle regorge de trésors à croquer.  Nous avons en prime là deux guides locaux rompus à sa géographie, Claude et Annie (qui n'était pas dispo ce jour-là mais organise une rencontre le 9 août au même endroit, avis aux amateurs et renseignements là : https://www.facebook.com/groups/1849138968679040/ ).





9.7.20

Journée USK Nantes à Pornic (le 04/07/2020)

Pour le nantais qui a envie d'air iodé, Pornic est la destination la plus proche. Ça tombe bien, ce petit port de pêche (mais aussi station balnéaire) ne manque pas de charme et de sujets à croquer. Son château bien évidemment (qui fait le lien entre le vieux port et le port de plaisance) mais aussi ses chalutiers, ses villas et ses petites rues bien cachées derrière les quais. Pour un premier week end de juillet, le groupe était en droit de s'attendre à une météo estivale mais il n'en fut rien. Nuages, crachin et vent furent au programme mais n'ont pas découragé les 14 croqueurs présents, qui en outre étaient venus avec leur pique-nique. En effet, tout comme la dernière rencontre à Indre, le rendez-vous était donné le matin, avec moment convivial le midi. Une formule qui semble convenir à tout le monde.
Jocelyn Prouff

La Juva 4 de la Fontaine aux Bretons,
modèle préféré du jour
La première étape fut le site de la Fontaine aux Bretons, un peu en marge de la ville. Un site réputé, face à la mer mais aussi très exposé au vent. Et au lieu de croquer les plages et pêcheries, la quasi intégralité des croqueurs s'est positionnée d'emblée autour de la vieille Juva 4 qui sert d'enseigne à l'auberge. L'occasion de présenter ici la variété de styles et d'interprétations possible d'un même modèle

Benoît Lesne                                                                                       Rachel Pandolfino


Caroline Grimault

en haut : Fabienne Raimbaud, en bas :  Jean Paul Croquineur



En haut à gauche : Serge Nédélec, en bas à gauche : Isabelle Vaniet, à droite : Stéphane Le Brun

Une fois le pique-nique avalé, dans un petit parc du vieux port (à l'abri des arbres), le groupe s'attaque donc à des sujets plus classiques (et donc incontournables) de Pornic. Après tout, ils sont venus pour ça. Les averses ont parfois obligé les sketchers à expédier plus rapidement les croquis, les obligeant à aller à l'essentiel. Et c'est souvent dans ces conditions que les dessins sont les plus réussis, dans l'urgence et l'inconfort.

En haut à gauche : Jean Paul Croquineur, en bas à gauche : Fabienne Raimbaud, à droite: Gilbert Héry
Serge Nédélec

A gauche : Jocelyn Prouff, à droite : Caroline Grimault, en bas : une pause café/rencontre bien méritée

La fin de journée approche et le temps ne s'arrange pas vraiment. Le traditionnel rendez-vous au bar se fait plus précipitamment pour certains. Nous en profitions pour dévorer des yeux les grands carnets de Jean-Paul "croquineur" Schifrine venu spécialement des Yvelines pour ce rendez-vous. Les carnets du jour passent de main en main et nous enchaînons avec l'incontournable photo de groupe de fin de séance. Nous pouvons constater que la météo maussade n'a pas eu raison de la bonne humeur des croqueurs du jour. Et tant pis pour la baignade promise ! 


Vivement la prochaine ! 


Rédigé par : Jocelyn Prouff

5.7.20

Un agréable samedi de juin à Honfleur, 2020

---

Samedi 27 juin 2020, c'est à Honfleur que je me suis rendu pour retrouver un groupe pour dessiner et peindre ensemble.

Arrivé la veille, et avant de me rendre sur le port, voici un visuel de ce que je voyais depuis ma chambre d'hôtel, notamment l'emblématique pont de Normandie.

---


---

Ci-dessous, trois interprétations dans des styles différents du port. A noter que pour  les deux premières, je me suis inspiré de la manière de peindre de Marion Rivolier.

---


---


---


---

Nous avons poursuivi en nous focalisant sur des bateaux amarrés...

---


---

... avant de nous intéresser au bâtiment du musée de la Marine...

---


---

... avant de terminer par la Lieutenance.

---


---


---


---

C'est tout, pour le moment.

Nicolas globe croqueur.

---


13.6.20

Le confinement n'a pas arrêté les dessinateurs Auvergnats

Pendant le confinement, les USK Clermontois ont tenu à maintenir le sketchcrawl. Il avait été prévu de se rendre à Thiers, la capitale de la coutellerie. Alors, nous avons décidé de croquer  dans nos cuisines respectives, tout ce que nous avions en provenance de Thiers et qui faisait référence aux arts de la table.
La participation a été très importante, alors voici une petite sélection de dessins emblématiques, la totalité des dessins est visible sur la page Facebook des USK Clermont-Ferrand à la date du 18 avril.



12.6.20

Mutations urbaines en Auvergne

Croquis d'une transformation urbaine  à Clermont-Ferrand.
Notre bonne ville se transforme en permanence. En  2019, on a vu disparaître brutalement les anciens bâtiments de l'Hôpital psychiatrique Ste Marie, à deux pas de la place de Jaude. Les pelleteuses et engins en tout genre ont tout détruit en un Week-end. Mais oh miracle, l'ancienne église a été épargnée. Dès les premiers rayons de soleil, à la sortie du confinement, le chantier vidé des engins semblait à l'abandon. Alors, nous sommes parties à 10, chapeautées, masquées et bien distanciées croquer ce qui restait. J'aime bien le dessin que j'ai réalisé, j'ai réussi à le faire rentrer dans la page, j'ai pensé aux lignes de fuite et aussi aux premiers plans pour la profondeur. Ce dessin est un lambeau de mémoire, d'un lieu bien connu et dont plus personne ne se rappellera dans quelques années.

Rencontrer les correspondants : Celestinha das alminhas > Clermont-Ferrand

Bonjour amis croqueurs ! Je me présente :
Me voilà officiellement membre de notre collectif USK que je fréquente assidument et officieusement depuis Juin 2017. J'ai toujours dessiné et le fait que j'ai appris à lire dans des BD (Les "Moustache et Trottinette" de CALVO) n'y est sans doute pas pour rien. Depuis environ 30 ans je pratiquais dessin, peinture, arts plastiques en amateur. Ma spécialité ? les grands formats, l'huile, le pastel, la matière, les matériaux de toutes sortes. Mais un jour de juin 2017, j'ai rencontré Lapin à "Clermont dessine", puis deux mois après les USK Porto (où je passe beaucoup de temps) et c'est parti !!! Le premier défi, vous l'avez sûrement deviné, fut de rentrer dans le format A4 d'un carnet. Puis de rendre des perspectives urbaines, ce que je n'avais jamais expérimenté. Et c'est un engrenage, on teste on participe, on se lance. Et voilà que 3 ans plus tard je retrouve toutes les semaines une bandes de mordu(e)s du croquis urbain et que nous écumons l'agglomération sous le nom des "INKY FINGERS Clermontois" (avec l'aimable autorisation du groupe du même nom à Barcelone). J'ai eu l'idée de  fonder notre collectif en septembre 2017, parce que je ne voulais pas croquer seule. Je dois en être à mon 7e carnet A4 et à mon 6e carnet A5, sans compter divers autres supports.  Et oui, vous l'avez sûrement compris, j'aime le collectif, l'émulation, la dynamique de groupe et les projets. C'est à cause de cela qu'un ami du département de Portugais de l'université m'a surnommée la "Celestinha"(comme la Celestina qui met les gens en lien). J'ai adopté le pseudo, auquel j'ai ajouté le nom de la rue où se trouve la maison natale de mon homme près de Porto: rua das alminhas. Ce surnom me va comme un gant et signe maintenant tous mes dessins urbains et ruraux.
Pourquoi je dessine ? Le dessin me permet de saisir les instants, de les vivre plus intensément, de les fixer dans la mémoire individuelle et collective. Il donne de la couleur, de la vie, de l'intensité à mes jours, il embellit mon quotidien, me permet de magnifier ce qui pourrait sembler ordinaire. Il m'invite à progresser toujours et encore, à me lancer et à partager. Le dessin, la peinture, les arts font partie de ma vie et me sont devenus indispensables.

11.6.20

Cours et jardins



Pendant le mois de mai et juin nous avons croqué les cours et jardins de Rochefort.



Loïc Pousin









Sylvie Dubost-Perret



Brigitte Decazot



Mélanie Vomiero



Françoise Dubourg



Jérôme Priou

7.6.20

Première sortie "in situ" d'après confinement.

---

Ce n'est pas forcément nécessaire d'aller bien loin de chez soi pour trouver quelques merveilles, selon moi, à dessiner ou peindre. Ajouté aux consignes de ne pas trop s'éloigner les jours qui ont suivi la fin du confinement, je remarquais régulièrement une demeure architecturalement intéressante quand je prenais ma ligne d'autobus pour me rendre ou revenir du travail, ou, mieux encore, décidais de marcher sur les 3 km 500 du trajet.

Elle est située dans une commune de la petite ceinture parisienne, et non loin d'un autre bâtiment que j'ai découvert, par la même occasion, qui abritait des anciens bains-douches, et en cour de restauration. Ce sera le sujet d'une autre publication.

Voici la demeure en pierres meulières en question, typiques des architectures franciliennes.

---


---

Nicolas globe croqueur.

---

4.6.20

C'est reparti !



Avant le confinement, nous étions deux sketcheuses à nous donner rendez-vous hebdomadairement dans notre petit coin de l'Yonne... la fermeture des écoles en mars nous a permis de porter notre effectif à 3, avec le retour chez ses parents d'un étudiant en arts.  Cette fois, c'est donc carrément l'affluence au bord du canal de Bourgogne, dans le Tonnerrois, avec une concentration inédite de croqueurs bien décidés à faire concurrence aux événements organisés par les sketcheurs du Sud et de l'Est de notre grande région... On a quand même grand hâte de les retrouver ! Et tous ceux qu'on a manqués en raison de l'annulation de la rencontre nationale à La Rochelle.  A bientôt, les amis !