13.5.21

Bonjour à tous, voici ma nouvelle source d'inspiration : la rouille !

4Fe(OH)2+2H2O+ O2

A deux pas de chez moi, ça roule !

Chez mon garagiste, on trouve non seulement des voitures mais aussi des "vieilles dames" en attente d'un lifting : 2CV, Mustang, Chevrolet, Combi, Trabant, Traction... s'entassent pêle- mêle et patientent.

Lorsque ça ne roule plus, ça rouille !
 
Le 27 octobre 2020, coup de foudre devant cette épave, statufiée, figée dans le temps, adossée à un muret de jardinet à deux pas de chez moi.
Le 30 avril 2021, avec le retour des beaux jours, je retrouve "ma vieille dame" plus rouillée que jamais : la palette chromatique de sa rouille est un pur bonheur pour une aquarelliste : ocre jaune, terre d'ombre naturelle, terre de Pozzuoli, terre de Sienne brûlée, violet de Pérylène, jaune de Turner se fondent, se juxtaposent dans une gamme de couleurs chaudes.

Arrière d'une Peugeot 201 modèle D dit "à queue de castor"


"C'est un modèle D dit "à queue de castor" selon le numéro de châssis, il est né certainement entre 1935 et 1936. Sa boite de vitesse est synchronisée, elle ne nécessite pas de double débrayage."

Commentaire d'un passionné de voitures de collection sur Facebook. 
Devant de la même Peugeot 201 


A bientôt !

Valérie Guitter Orsat











7.5.21

Dans l'atelier d'un sculpteur de pierre

 Les obstacles à un retour à la normale sont innombrables en ce moment, et l'activité de sketching ne fait pas exception à la règle.  Non seulement l'interdiction de s'éloigner à  plus de dix kilomètres de chez soi à constitué une barrière infranchissable dans notre région très peu densément peuplée, mais, en plus, la météo peu clémente a elle aussi mis un frein à tous les projets en cours.

Malgré tout, le tout petit groupe du Tonnerrois, dans l'Yonne, a réussi à se donner quelques rendez-vous, notamment dans l'atelier d'un sculpteur local, Yvan Baudoin, qui travaille à Dannemoine.  Il nous a ouvert sa porte "toujours ouverte", comme il aime à le souligner, et nous avons pu remplir nos carnets, Anaïs, Eliot et moi, dans son antre poussiéreuse et foisonnante. Une vraie caverne d'Ali Baba, où lui et son complice Stéphane mettaient la dernière main à différentes pièces.

La première semaine, il faisait un peu frisquet, et je me suis rapprochée du poêle, au coin duquel nous venions de manger une tarte à la rhubarbe qui méritait d'être mentionnée ici...  Stéphane était en train de graver une pierre tombale, en y creusant une citation latine non dénuée d'ironie, à petits pocs successifs qui ne laissaient pas augurer le vacarme insoutenable qu'il allait engendrer la semaine suivante.

J'ai eu l'occasion de commencer un autre dessin, dont j'ai posé la couleur le mercredi d'après, quand la pluie m'a rabattue à l'intérieur.  Une verrière filtrait la lumière de ce printemps capricieux, et nimbait les gargouilles d'une aura étrange, à laquelle l'abondante poussière de calcaire n'était pas pour rien.  Je prenais là mes marques pour une manifestation qui aura lieu à Noyers-sur-Serein à la fin du mois de juillet et à laquelle tous les sketchers de France sont conviés : la 12ème édition du Gargouillosium de Noyers, au cours de laquelle des ateliers de sculpture de gargouilles sont organisés et ouverts à tous.  Les USk de Bourgogne y seront cette année pour croquer l'événement, ainsi que le petit village médiéval qui l'accueillera.

Il ne me restait plus, entre deux averses, qu'à tenter de suivre Yvan dans son travail, tâche peu aisée en raison de ses déplacements continuels.  Pour ne rien dire des décibels que lui et son comparse déployaient.  J'aurais pu le dessiner dans trente positions différentes, mais les après-midi passent vite, quand on dessine...


1.5.21

Nouvelle region, nouvelle vie.

Après une année de confinement employée à terminer les travaux d’aménagement dans
ma nouvelle maison, j'ai enfin pu reprendre mes feutres et stylos et retourner dessiner.

La ville, ancienne, regorge de ruelles pittoresques et de vieilles maisons dont certaines à colombages.

La région elle aussi est une véritable mine pour les croqueurs urbains.

Si vous passez par ici, une halte est vivement conseillée.


 
 
 
 

  


 



25.4.21

Mes visuels sur la Place de l'Odéon à Paris à l'époque du "monde d'avant"

 0-0-0

Avant que la situation "ne revienne à la normale" comme il est d'usage d'entendre ici et là, autrement dit, pouvoir participer à des sorties Urban sketchers ou autre sans l'astreinte d'un groupe limité à six personne, voici mes visuels de la place de l'Odéon à Paris, réalisés avant que ce fichu virus ne "rabatte les cartes", et dans le cadre de sorties organisées par un "confrère" contributeur sur les blogs des Urban sketchers Paris et Urban sketchers Monde, auprès duquel il me reste beaucoup à apprendre, Alex Hillkurtz.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Nicolas globe croqueur.

0-0-0


20.4.21

Carnets d'Alpage

 


Les Urban Sketchers dessinent le monde un dessin après l'autre. C'est leur devise. Or le monde ne se limite pas aux villes. Après avoir été confinés dans leurs appartements et dans leurs villes pendant deux frustrantes années de pandémie, les Urban Sketchers ont besoin de prendre l'air. Quoi de mieux qu'un charmant village de montagne pour faire le plein d'oxygène et dessiner autre chose que du béton et des perspectives ?


Nous vous invitons à vous transformer en Mountain Sketchers en participant à la rencontre du croquis en montagne "Carnets d'Alpage" qui se tiendra au Grand-Bornand du 10 au 14 juillet 2021.


Ce festival est organisé par Pierre Amoudry, Luc Perillat et moi-même, tous trois fans de croquis en montagnes. Nous avons le privilège d'accueillir deux très talentueuses invitées, reconnues pour leurs aquarelles de montagnes comme Silvia de Bastiani et pas seulement pour Marielle Durand. Emmanuelle Viguié, qui complète notre équipe, animera des ateliers enfants. 


Les matinées seront réservées à des ateliers (adultes et enfants) en compagnie des organisateurs et de leurs invitées et les après-midis au SketchCrawl. À 18h un grand chemin de tables sera installé pour exposer et admirer les productions de tous les participants, sans oublier d'apposer le tampon Carnets d'Alpage.

 

Notre quartier général sera établi dans le tout nouveau centre culturel de "la Source" où sera présentée une exposition de croquis.
Réservez la date de vos prochaines vacances artistiques en altitude.


Toutes les infos sont sur Dessinersurlevif.com
Les illustrations de ce post sont des croquis que j'ai réalisés sur place le 8 mars lors d'un repérage des sites. Rassurez-vous, il devrait y avoir moins de neige début juillet ;)

13.4.21

Confinement, déconfinement...

 Les années se suivent et se ressemblent un peu ... 

Alors j'ai profité des moments de liberté, même si parfois ce n'est pas facile de remettre la machine en route, de retrouver l'allant et la motivation après les périodes de rupture et d'isolement..

Avant que les groupes suspendent leurs activités nous avons eu la chance d'avoir de belles journées ensoleillées pour croquer  notre jolie Bretagne.

Ici quelques exemples de nos balades  en espérant retrouver bientôt l'ambiance chaleureuse des groupes !











14.3.21

Un agréable dimanche dans le 20ème arrondissement de Paris

 0-0-0

C'est par une journée ensoleillée mais encore fraîche (eh oui, ce n'était que le 7 mars) que je débute mes sorties "in situ" de 2021.

C'est donc sur le 20ème arrondissement de Paris que mon choix s'est porté.

Tout d'abord, voici une charmante cour située rue des Haies, dans laquelle se trouvaient autrefois des ateliers de tapisseries et qui sont aujourd'hui un "havre de paix" pour celles et ceux qui ont la chance d'y habiter avec cet esprit "place de village" en plein Paris.

0-0-0


0-0-0

Ce type d'endroit se prêté parfaitement aussi à l'installation d'ateliers d'artistes qui leur sert aussi de lieu d'habitation.

0-0-0

0-0-0

Direction maintenant la place de la réunion, toute proche, qui doit son nom à la réunion du petit et du grand Charonne, autrefois séparés par le mur des Fermiers généraux. 

Non seulement c'était un jour de marché, mais aussi, étaient présent plusieurs organisations politiques qui tractaient en vue d'une élection législative partielle.

Je choisis de me positionner près de la fontaine centrale et j'aperçois en arrière plan, le clocher de l'église Saint-Jean-Bosco, construite de 1933 à 1938 (architecte Dimitrou Rotter), d'un style "Art Déco" que je qualifierai de tardif, et qui est annonciatrice du style des édifices d'Auguste Perret au Havre.

0-0-0


0-0-0


0-0-0

Toujours dans le quartier, mais dans un endroit plus intimiste, cette fois, je me dirige vers le Passage des Souhaits.

0-0-0


0-0-0

Et pour finir ma journée, direction le square Sarah Bernhardt, créé en 1936 en lieu et place d'une ancienne usine à gaz.

0-0-0


0-0-0


0-0-0


0-0-0

C'est tout, pour le moment !

Nicolas globe croqueur.

0-0-0









25.2.21

La gare de Rochefort sur Mer

 Nous nous sommes retrouvés devant la gare de Rochefort , rien ne nous arrête ni le vent ni la pluie.



Marie-Claude Sauze


Gérard Sauze


Loïc Pousin


Josette Dishchert


Jérôme Priou


Sylvie Dubost-Perret


Hélène Clement 





1.2.21

Clermont-Ferrand : une année 2020 riche et créative.



A Clermont-ferrand, il y a les USK depuis 2013 et aussi un collectif, créé en 2018, qui se retrouve chaque mercredi, les "INKY FINGERS CLERMONTOIS". Ce groupe qui fédère une quarantaine de personnes, croque dans l'esprit des USK, s'efforce de respecter le manifeste et participe aux sketchcrawls. Chaque rencontre hebdomadaire peut regrouper de 10 à 25 participants, selon le thème, le lieu, la météo et les possibilités de déplacement. Malgré les deux périodes de confinement et la période hivernale, les dessinateurs ont été au rendez-vous tout au long de l'année 2020. En une année, nous avons totalisé 34 rendez-vous dessinés, en présentiel ou en confinement. Nous aboutissons à un total de 639 dessins. Des rencontres ont eu lieu en plein air, en petits groupes et dans un respect rigoureux des règles de distanciation et de regroupement. Durant les périodes de confinement, nous avons continué à croquer depuis chez-nous autour d'un thème commun, généralement annoncé le lundi. Les dessins produits ont systématiquement été publiés sous forme d'album collectif chaque semaine sur la page Facebook des USK Clermont-Fd. Les thèmes ou les lieux sont choisis en fonction de l'actualité, de repérages ou d'idées des membres de notre groupe. Nous avons une prédilection pour le patrimoine  urbain et vernaculaire, c'est pourquoi nous croquons en ville, mais aussi dans les bourgs de la périphérie qui ont gardé des traces de leur passé, en particulier viticole. Ainsi, sans s'en rendre compte, le groupe redécouvre les trésors patrimoniaux de notre métropole et de nos campagnes puydômoises. Cette année un peu spéciale a mis en évidence combien les regroupements et les temps collectifs de terrain sont source d'émulation et de motivation. Celle-ci a perduré, mais les rendez-vous sur le terrain sont impatiemment attendus.