20.7.21

Safari croquis à Flavigny-sur-Ozerain (21)

 Le groupe Bougogne-Franche-Comté compte dans ses membres un guide conférencier, Fred Augelon, qui ne sait pas dissocier sketching et patrimoine.  Il nous a donc proposé une journée à Flavigny, petite cité préservée, en haut de sa colline, près du musée d'Alésia.  Et ça commençait par une visite guidée, bien sûr, organisée par les Amis de Flavigny (ne pas confondre avec les anis de Flavigny, que vous connaissez certainement sans forcément savoir où ils sont fabriqués...).

Nous étions une petite vingtaine samedi dernier, donc, conjoints compris, à sillonner les ruelles du bourg fortifié... et voilà un échantillon de ce que cette promenade graphique a donné :

 

Dessin de Fred

Dessin d'Anthony

Dessin de Cath

Dessin d'Olivier


Dessin de Carole

Mon dessin

Le groupe incomplet en fin d'après-midi

21.6.21

Avec le retour des hirondelles en Bourgogne...

 ...les sketchers tonnerrois ont ressorti leurs tabourets pliants.  Le mercredi, quand il fait suffisamment beau, nous sommes 3 ou 4 à nous donner rendez-vous pour des safaris photo et dessin.  On compte sur la synergie du groupe pour nous pousser à être plus productifs qu'à l'accoutumée.  Les muscles graphiques ont un peu rouillé pendant l'hiver, il faut dégripper tout ça !  Voici la petite moisson de ces dernières semaines, entre Tonnerre, Tronchoy et Noyers-sur-Serein, petites villes ou menus villages du Tonnerrois, dans le Nord de l'Yonne.  Si vous passez par là, un mercredi ou pas, n'hésitez-pas à nous faire signe !








17.6.21

Nantes et Saint-Nazaire se retrouvent à Paimbœuf

Fin 2020, le pornichétain Cyrille Briand créait le groupe USK Saint-Nazaire/Presqu'île. Quasi-voisin des USK Nantais, c'est tout naturellement que des liens se créent et l'on s'arrange alors pour que les rencontres mensuelles de chacun ne tombent pas les mêmes samedis. Ainsi, cela permet pour qui le souhaite de naviguer d'un groupe à l'autre. Afin de concrétiser cette bonne entente, nous avons donc eu l'idée d'un RDV commun, à mi-chemin. Notre choix s'est porté sur la commune de Paimbœuf, ancien avant-port de Nantes avant que Saint-Nazaire ne prenne le relais au milieu du XIXe. Une commune encore relativement méconnue mais qui ne manque pas d'attraits, surtout pour les sketchers.
Les quais de Paimbœuf, par Serge Nédelec

Le rendez-vous est donc donné à 10h devant le phare, le seul en France situé à plus de 10km de la côte dans les terres. Il sera l'un des sujets les plus croqués de la journée.

Deux vues sur la Loire, par Stéphane Simon
Le phare, par Thierry Beauchet

Mais Paimbœuf est aussi connu pour ses quais et ses alignements de maison colorées, de toute les tailles et de tous les styles. La perspective depuis la jetée attire tous les regards.

Le quai Boulay-Paty, par Jean-Paul Croquineur

Le quai Boulay-Paty, par Bernard Champy
Bateaux le long des quais, par Gilles Renaudineau
La forme de Radoub, par Benoît Lesne


Complètement à l'Est de la commune, on trouve aussi le Jardin étoilé, conçu par le japonais Kinya Maruyama. Une œuvre “grandeur nature” réalisée dans le cadre du parcours Estuaire 2007/2009. Une curiosité forcément passionnante à croquer.

Le jardin étoilé par Bernard Guérin
Le jardin étoilé par Stéphane Le Brun

Le Jardin Etoilé, par Albane Sarignac

Depuis Paimbœuf, nous avons aussi une vue imprenable sur la raffinerie de Donges. Inratable pour les acharnés du carnet. Carnets en format paysage bien sûr voir même en accordéon.

la raffinerie de Donges, par Martine

La Raffinerie depuis les pins, par Armelle Hemon
La raffinerie, par Anne Niedlispacher

Le phare, la raffinerie et le quai Boulay-Paty, par Rachel Pandolfino

Alors oui, on aurait envie de passer l'après-midi au bord de la Loire, sous les pins (lieu choisi pour le pique-nique du midi et RDV de fin de journée) mais il y avait aussi à voir à s'aventurant dans les petites ruelles de la ville ou plus à l'ouest du bosquet. Et tant pis si l'église Saint-Louis, de style néo Byzantin n'aura inspiré quasiment personne (ou alors timidement).

La place Marcel Daniel, par Joss Proof, avec la façade de l'ancien hôpital (1696)
La caisse d'épargne, par Nicolas Loustalot
Le quai Éole et les clochers de l'église Saint-Louis (ainsi qu'une partie de la coupole), par Cyrille Briand.
La tour de la pierre à l'œil, par Fanny Marais
Le concours de pétanque, par Nathalie Donf

La traditionnelle photo de fin de journée

Nous avons aussi profité de cette rencontre avec beaucoup de participants pour annoncer nos projets à venir. A l'été 2022, une exposition sur le thème du Pays-de-Retz sera organisée à la Nouvelle Maison de l'Histoire à la Bernerie-en-Retz. Un lieu de ressources et d'animation géré par la Société des Historiens du Pays-de-Retz. Il est donc probable que certains dessins réalisé lors de cette rencontre soient visibles lors de cette exposition future. En attendant, vous pourrez suivre toute l'année l'avancée du projet sur Instagram avec le hashtag #uskretz2022

27.5.21

RENCONTRE LA ROCHELLE 2021 - Alors, c'était comment ?

Bonjour à toutes et tous,

Malgré une météo capricieuse* ce fut un succès ! Quel bonheur de se retrouver enfin ! 

Nous étions au moins 200, éparpillés sur les quais, au pied des Tours, au marché, sous les arcades... Mais que de monde au Vieux Port, au Gabut ! Cela n'a pas dû être toujours facile de dessiner sereinement.

Finalement le QG en extérieur, bien situé et permettant de se regrouper sans gêner les clients des terrasses, a été un bon choix. Le soir nous avons pu y partager nos carnets au soleil.

Les badges sont partis, les plans de ville ont été appréciés, les tampons USK et Hahnemühle ont été apposés à tour de bras dans la joie et la bonne humeur.

Malgré l'absence de salle, due aux conditions sanitaires, notre sponsor Hahnemühle a été présent sur place pour la distribution des goodies et nous le remercions chaleureusement.

Côté communication, la Ville a annoncé l'événement le 18 mai, à la rubrique "A la Une" de son site internet. Le journal Sud-Ouest a publié quelques lignes le mercredi précédant notre rendez-vous mais, entre la finale de rugby, la Marche des fiertés et les graffeurs, notre rencontre ne les a pas mobilisés plus que ça.

En revanche, la télé locale C17infos est venue nous filmer :
https://www.youtube.com/watch?v=DRAFI2tW9wc

Les participants peuvent poster leurs dessins sur :

- Flickr USK La Rochelle 2021**
https://www.flickr.com/groups/14764828@N20/

- Facebook USK France
https://www.facebook.com/groups/urbansketchersfrance/

- et pour celles et ceux qui ont Instagram :
#usklarochelle2021

Un grand merci à Arlette, Claire et Bernard, Francine, Michèle, Jean-Michel, Pierre, Monia pour les chouquettes et Michel pour les photos*** !

Maintenant nous passons le relais à Lille en 2022 et nous serons au rendez-vous !

Joëlle et l'équipe rochelaise

 

* la météo du WE :
22 mai : pluie 4 mm - 16° - vent 53 km/h - ensoleillement 8h42
23 mai : 7 mm - 17° - 51 km/h - 12h30
24 mai : 3 mm - 16° - 69 km/h - 9h18

**après invitation (il faudra être patient !)

*** les photos de la rencontre :

https://www.flickr.com/photos/184726059@N08/sets/72157719266890197/

 


 

 

 

13.5.21

La Rouille

Bonjour à tous, voici ma nouvelle source d'inspiration : la rouille !

4Fe(OH)2+2H2O+ O2

A deux pas de chez moi, ça roule !

Chez mon garagiste, on trouve non seulement des voitures mais aussi des "vieilles dames" en attente d'un lifting : 2CV, Mustang, Chevrolet, Combi, Trabant, Traction... s'entassent pêle- mêle et patientent.

Lorsque ça ne roule plus, ça rouille !
 
Le 27 octobre 2020, coup de foudre devant cette épave, statufiée, figée dans le temps, adossée à un muret de jardinet à deux pas de chez moi.
Le 30 avril 2021, avec le retour des beaux jours, je retrouve "ma vieille dame" plus rouillée que jamais : la palette chromatique de sa rouille est un pur bonheur pour une aquarelliste : ocre jaune, terre d'ombre naturelle, terre de Pozzuoli, terre de Sienne brûlée, violet de Pérylène, jaune de Turner se fondent, se juxtaposent dans une gamme de couleurs chaudes.

Arrière d'une Peugeot 201 modèle D dit "à queue de castor"


"C'est un modèle D dit "à queue de castor" selon le numéro de châssis, il est né certainement entre 1935 et 1936. Sa boite de vitesse est synchronisée, elle ne nécessite pas de double débrayage."

Commentaire d'un passionné de voitures de collection sur Facebook. 
Devant de la même Peugeot 201 


A bientôt !

Valérie Guitter Orsat











7.5.21

Dans l'atelier d'un sculpteur de pierre

 Les obstacles à un retour à la normale sont innombrables en ce moment, et l'activité de sketching ne fait pas exception à la règle.  Non seulement l'interdiction de s'éloigner à  plus de dix kilomètres de chez soi à constitué une barrière infranchissable dans notre région très peu densément peuplée, mais, en plus, la météo peu clémente a elle aussi mis un frein à tous les projets en cours.

Malgré tout, le tout petit groupe du Tonnerrois, dans l'Yonne, a réussi à se donner quelques rendez-vous, notamment dans l'atelier d'un sculpteur local, Yvan Baudoin, qui travaille à Dannemoine.  Il nous a ouvert sa porte "toujours ouverte", comme il aime à le souligner, et nous avons pu remplir nos carnets, Anaïs, Eliot et moi, dans son antre poussiéreuse et foisonnante. Une vraie caverne d'Ali Baba, où lui et son complice Stéphane mettaient la dernière main à différentes pièces.

La première semaine, il faisait un peu frisquet, et je me suis rapprochée du poêle, au coin duquel nous venions de manger une tarte à la rhubarbe qui méritait d'être mentionnée ici...  Stéphane était en train de graver une pierre tombale, en y creusant une citation latine non dénuée d'ironie, à petits pocs successifs qui ne laissaient pas augurer le vacarme insoutenable qu'il allait engendrer la semaine suivante.

J'ai eu l'occasion de commencer un autre dessin, dont j'ai posé la couleur le mercredi d'après, quand la pluie m'a rabattue à l'intérieur.  Une verrière filtrait la lumière de ce printemps capricieux, et nimbait les gargouilles d'une aura étrange, à laquelle l'abondante poussière de calcaire n'était pas pour rien.  Je prenais là mes marques pour une manifestation qui aura lieu à Noyers-sur-Serein à la fin du mois de juillet et à laquelle tous les sketchers de France sont conviés : la 12ème édition du Gargouillosium de Noyers, au cours de laquelle des ateliers de sculpture de gargouilles sont organisés et ouverts à tous.  Les USk de Bourgogne y seront cette année pour croquer l'événement, ainsi que le petit village médiéval qui l'accueillera.

Il ne me restait plus, entre deux averses, qu'à tenter de suivre Yvan dans son travail, tâche peu aisée en raison de ses déplacements continuels.  Pour ne rien dire des décibels que lui et son comparse déployaient.  J'aurais pu le dessiner dans trente positions différentes, mais les après-midi passent vite, quand on dessine...


1.5.21

Nouvelle region, nouvelle vie.

Après une année de confinement employée à terminer les travaux d’aménagement dans
ma nouvelle maison, j'ai enfin pu reprendre mes feutres et stylos et retourner dessiner.

La ville, ancienne, regorge de ruelles pittoresques et de vieilles maisons dont certaines à colombages.

La région elle aussi est une véritable mine pour les croqueurs urbains.

Si vous passez par ici, une halte est vivement conseillée.


 
 
 
 

  


 



25.4.21

Mes visuels sur la Place de l'Odéon à Paris à l'époque du "monde d'avant"

 0-0-0

Avant que la situation "ne revienne à la normale" comme il est d'usage d'entendre ici et là, autrement dit, pouvoir participer à des sorties Urban sketchers ou autre sans l'astreinte d'un groupe limité à six personne, voici mes visuels de la place de l'Odéon à Paris, réalisés avant que ce fichu virus ne "rabatte les cartes", et dans le cadre de sorties organisées par un "confrère" contributeur sur les blogs des Urban sketchers Paris et Urban sketchers Monde, auprès duquel il me reste beaucoup à apprendre, Alex Hillkurtz.

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

0-0-0

Nicolas globe croqueur.

0-0-0