7.10.13

Inachevé

Visiteurs lors de portes ouvertes
J'ai toujours aimé les dessins inachevés des autres, on y sent mieux la manière de travailler. Ayant souvent du mal à m'arrêter de dessiner, je me mets quelque fois en position d'être dérangé.
Il m'est déjà arrivé d'être interrompu par un proviseur de lycée privé qui m'a foutu dehors, la police alors que j'étais monté sur un feu rouge SNCF, la météo (ou plutôt mon imprudence compte tenu des prévisions) , le sujet qui s'en va alors que c'était prévisible, un rendez-vous qui arrive trop tôt, l'inconfort d'un choix de positionnement vis à vis du sujet et j'en oublie certainement beaucoup…
Malheureusement je ne cherche pas toujours ces interruptions volontairement et c'est parfois  rageant !




 


Coup de soleil à la limite de l'insolation
Averse
Un rendez-vous dont le lieu et l'heure ont changé, enfin, 5 minutes avant l'heure de rendez-vous
Stagiaires que je ne peux pas laisser seuls trop longtemps


J'ai retrouvé en le croquant un produit que je cherchais depuis longtemps, je ne peux plus attendre pour l'utiliser !

6 commentaires:

Mr Tazab a dit…

...mais tous ces inconforts font le terreau de l'inspiration, hein? Excellente série et superbe mise en scène, chapeau!

DESCHAMPS Christine a dit…

Jolie plongée dans le quotidien d'un sketcheur ! On s'en voit, mais qu'est-ce qu'on rigole...

Juliette Plisson a dit…

J'aime bien cette idée d'inachevé, c'est finalement ce à quoi on se heurte souvent. c'est un super article et de très beau dessins.

Bigoudene Sylvie a dit…

Moi aussi j'aime ces inachevés, même s'ils sont source de frustrations... c'est la vie même!

Michel Jacquard a dit…

oui, enfin...pour de l'inachevé, c'est déjà tellement abouti !
Continue, Lolo, mais sans mettre ta vie en danger quand même !

Bénédicte Klène , chronicroqueuse a dit…

Voilà une question qui nous touche tous, que celle de l'inachevé, du fini et du non-fini.
C'est beau, ce qui reste en suspens pour nous donner ce petit goût indispensable d'imparfait !