21.5.14

Ouessant... la belle sauvage

Une nouvelle virée dans les îles que j'affectionne tant... Cette fois, dans le Finistère nord, quatre jours sur Ouessant. Une île qui, de tout temps, a impressionné les marins "Celui qui voit Belle île voit son île,  Celui qui voit Groix voit sa joie, celui qui voit Ouessant voit son sang" l'un des dictons que l'on peut retrouver. Pas étonnant lorsqu'on constate le nombre de rochers affleurants et les dangereux courants qui bordent les rivages ! Alors les phares et balises sont en nombre conséquent... Et les moments magiques sont aussi les nuits balayées par ces grandioses faisceaux !

En démarrant la première page d'un nouveau carnet, c'est toujours une sensation étrange et finalement très existentielle : Que va-t-il se passer dans ces pages ? En fait... que va-t-il se passer dans ma vie ? Alors souvent, le premier dessin est un brin réservé, empli d'interrogations variées et puis peu à peu le carnet fait corps avec moi, il devient le prolongement de mon regard et de ma main... les dessins se succèdent, s'imposant d'eux mêmes...







Un petit carnet moleskine en accordéon recto verso, fragilisé par les nombreuses manipulations de sorties de sac...



4 commentaires:

vanessa a dit…

Tous tes carnets me donnent envie de découvrir ces îles !

Bigoudene Sylvie a dit…

Alors c'est super ! (je vais me faire embaucher par les offices de tourisme !) ;)

Caroline Manceau a dit…

sympa tes carnets accordéon, tu sais bien en jouer..
caro

Bigoudene Sylvie a dit…

Justement, à force de dessiner, je ne joue plus d'accordéon diatonique !!! Merci Caro