16.5.17

Sur les pas de William Turner

Par le dessin, on s'inscrit dans cette longue histoire de ces artistes qui sont partis à la découverte du patrimoine naturel ou historique, munis d'un matériel léger.
Ils sont sortis de leur atelier, carnet et boîte de couleurs en poche, à la rencontre du motif pour nous transmettre leur vision et leur émotion de voyageurs curieux.
C'est ainsi qu'Eugène Delacroix dessinait, partout, toujours, en France et en Afrique du Nord dans des carnets surprenants de modernité, c'est ainsi qu'Eugène Boudin s'émerveillait des ciels de la côte normande, que Johan-Barthold Jongkind découvrait Paris, à la manière d'un Urban Sketcher d'aujourd'hui, c'est ainsi que Viollet-le-duc peignit les Alpes, les décrivant à l'aquarelle avec la rigueur de l'architecte, c'est ainsi qu' Edouard Manet enregistra tout ce qu'il pouvait saisir de la vie parisienne, c'est ainsi que William Turner, voyageur infatigable, visita la France et toute l'Europe, les villes, les fleuves, la montagne, remplissant conpulsivement ses carnets des impressions fugitives qu'il voulait retenir pour les intégrer dans ses aquarelles et ses toiles…
C'est ainsi que sur les pas de tous ces artistes, nous partons nous-mêmes, et continuons à dessiner et peindre le monde.
Stéphane Prévot  www.atelierturner.fr

Stéphane Prévot, Nantes. carnet De Nantes à Nevers, un voyage le long de la Loire, 2013.

Aucun commentaire: