1.2.18

Une question de temps... faire des choix.

Bonjour à tous,

Voici mon premier article sur le blog USK France sous forme de petit cours. J'espère qu'il vous plaira.

Avant de commencer à croquer, chaque dessinateur doit se poser LA question :
Combien de temps ai-je devant moi ?

En y répondant, chacun pourra faire des choix avisés de représentation et de réalisation.

Voici deux situations extrêmes : 


- Vous flânez seul au hasard des rues. Vous vous imprégnez de l'ambiance environnante. Vous vous asseyez à un endroit relativement confortable et vous prenez le temps de vous familiariser avec la vue qui se présente à vous. Après un petit moment d'observation, vous choisissez de vous intéresser à un cadrage particulier. Vous prenez le temps de construire votre dessin ou du moins de prendre quelques repères. Et vous vous laissez embarquer dans le croquis en regardant régulièrement votre sujet. Puis vous apportez de la couleur ou des ombrages plus ou moins réalistes. Il vous arrive d'être agacé par un changement dans la scène. La lumière évolue. Mais votre œil aura su capter assez de détails pour retranscrire le lieu selon votre vision.





- Vous êtes debout dans un lieu fréquenté et vos amis vous ont donné quelques minutes avant de vous abandonner à votre sort. Vous devez aller vite. Mais cela ne veut pas dire jeter son stylo sur la feuille immédiatement. Il faut faire des choix rapides mais décisifs. Qu'est-ce qui vous intéresse dans la vue qui s'offre à vous ? Les masses d'ombres et de couleurs ? Les grandes lignes ? Une ou des forme(s) remarquable(s) ? Autant de petites questions auxquelles il faut répondre instantanément. Une fois la décision prise, il faut se lancer, mais en alliant détermination et économie de moyens. Il faut souvent limiter le nombre d'outils à utiliser mais aussi les choisir de manière pertinente pour obtenir un croquis efficace. Il convient de différencier les outils "à contours" et ceux "à masses", bien qu'il soit possible de les transférer. Et surtout, il faut savoir s'arrêter. C'est une violence à s'infliger qui ne sera satisfaisante qu'après coup.




Et pour finir, gardez en tête que le croquis, ça se passe d'abord entre vos yeux et votre cerveau. :)

Bon croq' à tous

Oliv

2 commentaires:

Nicolas globe croqueur a dit…

Excellentes méthodes sur les différentes approches face aux sujets.

Tatie Devouvres a dit…

Merci!