15.10.14

Des espagnols à Paris...

Depuis, la rentrée, il règne dans mon agenda graphique une sorte de fébrilité, comme s'il rejouait la grenouille et le bœuf version Tex Avery avant d'entrer vraiment dans le vif de l'automne et de voir décliner la lumière.  Après une petite escapade enchanteresse à Marseille et un rassemblement de sketchers 'fort gais', comme diraient nos amis belges, dans ma petite ville de Bourgogne, je suis "montée à la capitale" le week-end dernier rejoindre une joyeuse troupe de dessinateurs hispanistes, dans le but de parcourir quelques arrondissements en leur compagnie, feutres à la main...

Premier arrêt, la gare de Lyon, vue depuis la terrasse de la brasserie juste en face.  Une amie du groupe m'avait confectionné pour l'occasion un petit carnet en accordéon, histoire que je puisse y consigner toutes les découvertes et les rencontres que je n'allais pas manquer de faire en deux jours.  Total, j'ai tout fini en moins d'un !  C'est pas raisonnable, je sais...


Heureusement, j'en avais encore plein ma musette, des carnets !  Le safari a pu continuer, du marché de la rue Salitre à la passerelle de l'Arsenal, en passant par le Baron Rouge, le Café de l'Industrie ou les quais de Seine.  Le temps était miraculeusement de notre côté !  Et quel plaisir d'avoir l'occasion de dessiner auprès des champions espagnols de la prise de notes sur le vif que sont Miguel Herranz et Inma Serrano ! Je rêvais de le faire depuis le Symposium à Barcelone en 2013!  Je n'allais pas manquer cette chance de pouvoir leur tirer le portrait !


Et le dimanche, nous avons trouvé à nous occuper malgré la pluie battante, entre la Mosquée de Paris et le Muséum d'Histoire Naturelle.  Mais les intempéries et le zèle des pick-pockets locaux n'allaient pas nous permettre de rejoindre le groupe d'USk Paris qui se réunissait au parc Monceau.  Une autre fois, à coup sûr, puisque le mois prochain devrait nous donner l'occasion de dessiner au Musée de l'Architecture le jeudi 20  en nocturne (de 18 à 21 heures).  J'ai déjà hâte ! 

Ambiance andalouse dans le patio, avec les jolis azulejos.

Même si ça n'y ressemble pas tellement, c'est une baleine. Si.
 
Au Comptoir des Arts, métro Censier Daubenton, Martine, Valérie, Fabrizia, Maria, Aliette, Christophe et Anaïs

4 commentaires:

Miguel Herranz a dit…

Creo que me apetece repetirlo... ya! :)

DESCHAMPS Christine a dit…

Cuando quieras !!!

Bigoudene Sylvie a dit…

De superbes moments sans doute !

Bénédicte Klène , chronicroqueuse a dit…

Un compte-rendu toujours aussi sympathique ! Oups ! J'étais à Paris ce week end-là et je suis allée voir Juliette Plisson qui ouvrait son atelier. Mais si j'avais su, j'aurais certainement trouvé un petit moment pour vous rejoindre !