29.1.16

Sketchcrawl #50 à Strasbourg

Suzanne vue par Julien
Petit retour à quatre mains sur le Sketchcrawl du 23 janvier.

Le démarrage s'est fait en douceur autour d'un café proche de la presqu’île Malraux. A 10 heures, le rendez vous était donné à la médiathèque André Malraux où nous attendaient déjà une vingtaine de croqueurs.

C'était l'occasion pour Julien de travailler un peu le portrait. Les lecteurs sont concentrés, parfait pour les dessiner sans être remarqué !

Après s'être échauffé sur quelques portraits, il a décidé de s'attaquer à la vue sur la cité de la musique depuis une salle en hauteur.


La Cité de la musique et de la danse par Julien











Lolo quant à lui rêvait depuis un moment de cette vue plongeante depuis les anciens entrepôts Seegmuller. Les grues servant autrefois à charger et décharger des péniches fluviales, ont été conservées lors du réaménagement de ces quais, et de la conversion du bâtiment en médiathèque.
Vue de la fenêtre voisine cadré un peu plus à gauche par Lolo

A midi, rdv au Sha'Com où Manu (responsable des sandwiches lors de la rencontre USK France de juin) a rechargé nos batteries (ou nos estomacs). Une fois les batteries rechargés, c'était un peu plus dur de reprendre dans le confort des salles chauffées.

C'est le moment qu'a choisi lolo pour croquer à l’extérieur du bâtiment.
Médiathèque André Malraux

Températures presque agréables pour la saison (7°C) lorsque les nuages laissent apparaître un rayon de soleil. Lolo est rejoint par ses étudiants de l'Iconograf - école de Bandes Dessinées strasbourgeoise - qui finalement partent dessiner en petit comité.
Retour au chaud dans la médiathèque.
Accès aux escaliers
Espace Multimédia

Nous nous sommes retrouvés comme d'habitude au Café Atlantico pour échanger autour d'une bière, et, comme d'habitude, le lendemain a été difficile !

La journée a rassemblé une trentaine de croqueurs locaux, rejoints par deux suisses (des habitués !), deux luxembourgeois, deux japonaises et un taïwanais.

Un rendez-vous mensuel sera proposé à Strasbourg, tous les 1ers samedi du mois, sur le coup de 10 heures au café Atlantico (autour d'un café, pour changer, sinon c'est un peu tôt !).
Nous déciderons du "programme" suivant la météo, les envies et pistes de chacun.
Le premier rendez-vous aura lieu le samedi 5 mars, vous êtes les bienvenus !


L'ensemble des images du groupe Strasbourgeois - album flickr de Julien - album flickr de lolo

22.1.16

Improve your Auvergnat

Au café rue des Gras, à deux pas de chez feu Blaise (Pascal)

 Causer comme nous, c'est facile:

-bien y mettre des "y" à chaque coin de phrase.
"Mais dis-y!"
"Mais on y a oublié!"

-Le chuintement à la Patrick Sébastien imitant Giscard, ça ne se fait pas.

- On "s'entrave", on "finit d'entrer", et parfois "ça pègue" ( jusque dans bien le sud pour ce dernier)

-"J'ai papati" signifie "je n'ai pas eu mal" (Haute Loire)

-Enfin, on ne dit pas Jaune, mais "Jâne", la bouche ouverte en coeur.

La place de Jaude 
Donc si vous parvenez à dire d'un trait:

" J'suis allé place de Jâde y chercher des râses pour maman, j'me suis entravé mais j'ai papati", vous pouvez prendre votre billet de train pour Clermont, on vous y offrira une Gentiane avec un glaçon dedans , avec vue sur le Puy-de Dôme.

Vue sur l'usine Michelin vers le site de Cataroux
A bientôt!

17.1.16

Et de deux !!!

Eh oui, des mois à ne rien faire et là, deux croquis fisheye en deux jours. Je crois que je reprends goût au dessin :-)


16.1.16

Mon salon bien au chaud

Petite soirée à dessiner à deux, bien installé pour croquer l'intégralité de la pièce. Quoi de mieux pour démarrer le week-end !


2.1.16

Voitures.



J'ai eu la chance d'être invitée par mon ami Bruno dans son magnifique garage spécialisé en Porsche anciennes.
Bruno est l'heureux possesseur d'une magnifique Sunbeam bleue qu'il a élégamment retapée!


J'étais très émue de dessiner cette Sunbeam qu'elle appartenait à mon grand-père, la pression était grande. D'autant plus que je couchais sur le papier des beautés adulées par leur propriétaires, je ne voulais pas les décevoir!


Pour relâcher la tension (relative!) je me suis permis de faire ce croquis plus libre que je garderai précieusement en souvenir!