15.4.18

Le jardin des Plantes de Nantes, en long, en large et en travers

Situé en plein coeur de la ville, entre la gare et le Musée des Arts, le Jardin des plantes de Nantes est un passage obligé pour tous les visiteurs, en voyage ou habitants à l'année, et un sujet inépuisable de dessin. Qu'ils cherchent un endroit paisible où se balader en attendant leur TGV, ou bien pour croquer sur l'un des "Bancs processionnaires" ou des "Togobans" de l'artiste Claude Ponti avant de rejoindre les serres tropicales et l'Orangerie, ils seront surement enchantés par la façon dont l'architecture, le végétal et l'art se mettent mutuellement en valeur de scène en scène.
La grande serre du Palmarium avec une belle collection de plantes carnivores au premier plan, printemps 2017 
Le Palmarium est consacré aux plantes des régions tropicales humides. Avec 2000 espèces, c’est une des plus remarquables collections de France. La serre de 1895 a été entièrement restaurée entre 1997 et 1999, un chef d'oeuvre architectural !


Les parasols jaunes sur la terrasse de l'Orangerie,
un extrait de l'exposition d'animaux au format XXL
par l'artiste PEDRO l'été dernier
Chaque année depuis 2011, le jardin accueille de nouvelles installations dans le cadre du voyage à Nantes. Certaines sont éphémères comme l'exposition de Pedro en 2017, d'autres sont restées, comme les personnages oniriques tirés des histoires de Claude Ponti. 
De nombreux arbres remarquables structurent le parc et le plus vieux d'entre eux est le Magnolia d’Hectot, du nom du créateur du jardin. Planté en 1807, il a survécu au terrible hiver de 1879-1880 et mesure 2m30 de circonférence. Les ombres qu'il dessine sur la pelouse, plus ou moins longues selon les saisons, sont fascinantes. Ce n'est pas pour rien que le Magnolia est l'arbre emblème de la ville de Nantes ! 

Le Magnolia d'Hectot entre ombres et lumière, en septembre 2017 


Et en avril 2018, vu depuis la terrasse supérieure
En hiver, ce dimanche matin-là, la terrasse de l'Orangerie n'était occupée que par de téméraires visiteurs, venus prendre un bain de soleil entre deux averses, mais le mobilier est venu apporter sa touche de couleur au lieu. J'ai particulièrement aimé les jeux de texture entre les matériaux (pierre, brique, acier et verre) des différents bâtiments.

La terrasse de l'Orangerie au mois de mars 2018, un dimanche, entre les giboulées
La Palmeraie avec la terrasse de l'Orangerie en arrière-plan - octobre 2017

Quelle que soit la saison, si vous passez par Nantes, prenez le temps de visiter le Jardin des Plantes, et croquez-en un bout !

'Le premier miroir' est une sculpture de Camille Alaphilippe réalisée en 1908. Il s'agit d'une mère avec son enfant dans les bras, lui montrant leur image reflétée à la surface du plan d'eau.






8 commentaires:

Nicolas globe croqueur a dit…

Merci pour cette agréable découverte graphique du Jardin des Plantes de Nantes.

vanessa a dit…

Superbe Charline ! Je n'ai découvert ce jardin que l'an passé. Coup de coeur !
Les serres sont un sacré morceau à dessiner auquel je n'avais pas osé m'attaquer.

Charline Moreau a dit…

Merci Nicolas :)

Oui Vanessa, j'ai longtemps pensé que je n'arriverai jamais à dessiner ces serres mais finalement elles ne sont pas si compliquées à dessiner une fois qu'on a compris le motif :)

Cyrille a dit…

Magnifique Charline

oliv a dit…

Très belle série.

Nicolas globe croqueur a dit…

Pour les serres, il suffit d'en saisir la trame.

Gerard Darris a dit…

bravo Charline pour cette belle balade dans le jardin des plantes
ça donne envie d'aller y dessiner :c)

Sophie Valenti a dit…

c'est superbe ! j'adore !