7.8.14

Voyage en train



Envie de vous raconter la France le temps d'une traversée... en train , 5 heures.




Au début, rien.
Deux lignes, l'Horizon. On respire.
De temps en temps, un point virgule, un accent, une exclamation puis plus rien.
............................................la ligne......................................................... droite.
Le temps s'étire.
Tiens et si je dessinais ça ? Ce qu'on retient d'un paysage qui passe à 300 km/h... archétypes superposés mentalement qui finissent par composer l'image d'un lieu, d'un pays.

Tout doucement, cette ligne commence à onduler, lentement.
A moutonner, à verdir.

D'un coup, je relève la tête et ça y est, je reconnais la Bourgogne.
Les prés ont remplacé les céréale, les haies courent le long des lignes de niveau, dessinant chaque colline, reliant les bois et les villages. Toits bruns carmins, flèches d'églises, nids d'humains sertis de végétation feuillue bien généreuse... tâches blanches des troupeaux.
Pays d'Yonne, Morvan, Charolais défilent.




 
Peu à peu, les champs moissonnés réapparaissent, les courbes s'apaisent tandis qu'à l'horizon se lèvent les contreforts montagneux. Les Dombes, pays d'étangs, de bois et de maïs, s'impriment sur ma rétine... mais déjà la plaine Lyonnaise  les remplacent.
La Vallée du Rhône s'enchaîne, je ne sais plus de quel côté regarder... ici une cheminée d'usine, là une barre rocheuse... la Chartreuse, le Vercors ? Trois vignes, le Pilat et déjà voici les lignes de peupliers et les vergers de Montélimar.




Ca s'accélère, plus le temps de mettre de la couleur, vite, vite, j'attrape au vol quelques lignes de la Durance... tandis que déjà s'annonce le pays d'Aix, sec, blanc et vert de garrigue.

Je la guette, elle se fait attendre mais non, la voilà d'un coup, dominant le paysage,
la Montagne Sainte Victoire.
"Aix TGV, deeeux minuuuuuutes d'arrêeeeet"........ le temps d'aquareller ces paysages très sauvages.




Et hop, fière de moi, je relève la tête... et je suis au milieu de la ville. Marée marseillaise de maisons, d'immeubles, bâtis de bric et de broc, superposés dans tous les sens... j'ai perdu mes repères.
Si ! Ah là-bas, le port, les îles du Frioul... la Bonne mère, ouf !!!

Grandes collines rocheuses, barres d'immeubles, le tout éclaboussé d'or par le soleil couchant.

Kaléidoscope de couleurs du Sud, puis les ombres gagnent. Le temps d'esquisser la Ciotat, non, trop tard, Bandol. Trois palmiers, une baie, la Nuit est tombée, rideau !


Cinq heures... Ca paraît long à priori, et pourtant, de cette manière-là, 
je ne les ai pas vu passer !!!

15 commentaires:

vanessa a dit…

C'est très chouette June. On fait le voyage avec toi !

Mr Tazab a dit…

Excellent, j'étais sur tes genoux, là ;)

James Richards a dit…

June, these are marvelous...thinking about and drawing a landscape traveling by at 300km/hr. reveals the talents and sensitivity of a woman who is an artist, a landscape architect, and who also writes beautifully.

Sophie a dit…

J 'en ai des frissons dis-donc ! Du fin fond de ma Creuse ! ..... Surtout quand on sent le plaisir que tu as, à retrouver la Côte :)

Louise more-chevalier a dit…

Trop chouette, tu les as vite expédié ces 5 heures, génial, j'y étais, super textes!

Jublaq a dit…

Bravo !

Monique J a dit…

Quelle belle lecture du paysage tu nous fais là, June. Bravo.

Mademoiselle C a dit…

Bravo quel superbe voyage, je l'ai fais plusieurs fois et je ne l'avais jamais vu comme ça !

Carnet de BRU a dit…

Bravo June !

Bernard DEUBELBEISS a dit…

et dire qu'il y en a qui trouvent les voyages en train longs et chiants...nous , on aurait bien aimé que ton voyage ne se termina pas tellement tes paysages aux ombres bleues nous en mettent plein les yeux! merci

DESCHAMPS Christine a dit…

Quel talent ! Il faut le faire ! Et ta Bourgogne est plus vraie que nature !

Catherine Gout a dit…

Bravo June , on entend presque le bruit du train , j'ai adoré ^_^ !!!

Josette Chevallier a dit…

Superbe !!! On voyage avec vous. J'ai fait ça en voiture, une fois, mais ne suis pas allée aussi loin que vous dans le dessin, seulement des petites esquisses.

Caroline Manceau a dit…

Alors là ! chapeau bas !!!
Je suis épatée, par ta performance.
Une excellente façon de sortir de sa "zone de confiance"...
La prochaine fois que je prends le train j'essaye...
Caro

June Pietra a dit…

Eyh !! MERCI pour tous vos messages !!! Je m'étais pas connectée depuis, l'été passant encore plus vite ici...
Ca me fait très plaisir de vous lire, je réessaierai l'exercice alors !

@Tazab : c'était pas de tout repos mes genoux, j'ai pas mal embété mes voisins qui me voyaient me lever à demi et me tordre le cou pour voir en face... ;-)
@Christine: forte pensée pour toi en la dessinant !
@Sophie : bien vu, c'est vrai que plus on descend, plus y a de quoi dessiner...
@ James : thank you for your sweet comment, I'm pleased you liked it even in french !

à tous, merci!