15.11.12

Rencontrez les correspondants : Émilie Renault > Thonon-les-Bains

ma tête quand je dessine…
Ma démarche, c'est plutôt :

Tenter de saisir [ agripper ǀ comprendre ] quelque chose du monde qui nous entoure.
S'intéresser au quotidien, aux objets les plus anodins, à toutes et à tous sans distinction.

Se balader, rencontrer.
Consigner, enregistrer.
Garder des traces, répertorier.


Utiliser les outils premiers de l'artiste, papier, crayon, encre.

Tracer des lignes pour conceptualiser.
Développer l'espace tridimensionnel sur deux dimensions, cartographier.
Analyser, disséquer, départiculariser.
Perturber la perception, questionner la réalité.
Briser les projections de l'esprit, les préjugés.


Produire inlassablement, démesurément.

Tenter d'épuiser ne serait-ce qu'un objet, un espace, un instant.

www.emilierenault.blogspot.fr

Cambodge, stylo, 2005
Cambodge, stylo, 2005
Et mon parcours, c'est plutôt :

En 2000, un DNAP design mobilier à l'Esad de Reims et en 2002 un diplôme HES en communication visuelle option Nouveaux Médias à l'Ecal, école d'art de Lausanne. En 2004, la création de l'atelier de communication graphique, l'Eclosoir avec Ghislain Botto.

En 2007, la création des éditions de l'Eclosoir pour mettre nos compétences aux services de projets artistiques. Une maison d'édition comme terrain de recherche qui s'intéresse à l'ensemble du processus créatif, de la création du matériel à sa diffusion dans le cadre d'expositions et de livres.

En 2010, la création du collectif Ethno-graphic pour décrire notre quotidien en partant à la rencontre de personnes très différentes, dont le lieu de vie, le travail ou la pratique quotidienne ont permis le regroupement comme par exemple les travailleuses du sexe, les habitants de quartiers de Lausanne, de Buenos Aires, de Thonon-les-Bains, de la Vallée d'Aulps... La question de la restitution est très importante pour nous avec la création de livres objets, des expositions qui s'installent sur des immeubles et des vernissages qui se transforment en marche avec lecture...

Buenos Aires, carnet, rotring 0,18, 2007
Reggazoni, Buenos Aires, Dessin sur Canson 250 X 213 cm, rotring 0,3

Maisons de Dames, n°4, carnet, rotring 0,18, 2010

Maisons de Dames, Daniela, Canson 300 X 270 cm, Rotring 0,4, 2011


Anita, 450 X 240 cm, Posca 0,7


Anita, détail

7 commentaires:

Emily Nudd Mitchell a dit…

Votre travail à Ghislain et toi est fantastique ! Ravie de voir tes dessins ici, bienvenue !

silke conquet a dit…

Bienvenue à bord !! ton univers de lignes est fantastique, Merci de te joindre à nous pour partager cela !!!

Lolo Wagner a dit…

J'aime beaucoup ! Je suis juste étonné par tes formats : 450 cm x 240 cm c'est vraiment du 4 par 3 ou une erreur de légende ?

Nelly et Jérôme MOTTE a dit…

Très impressionné par les dessins ! Bienvenue !

Émilie Renault a dit…

Non, c'est juste, ces formats s'approchent de échelle 1, mon but était de plonger complètement le regardeur dans l'espace de l'autre… Il y a beaucoup de choses à regarder, à lire dans chaque dessin. En plus, un petit livre avec un entretien retranscrit accompagne chaque dessin.

gabi campanario a dit…

Wow! Amazing compositions and detail, Émilie. I would love to learn more about your process. Sorry I don't speak French!

DESCHAMPS Christine a dit…

Contente d'avoir fait ta connaissance à Sète. Tes carnets sont impressionnants ! Et ton article aussi. A bientôt !